Les Aigles sauvés!

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Les Aigles sauvés!
(Photo : Marie-Eve Alarie)

André Côté, de Côté Réco, commanditaire de la Société de gestion gérant les activités des Aigles depuis sept ans, et le Groupe Vertdure, fondé par Jean Tremblay, continueront de supporter financièrement les Aigles de Trois-Rivières. Ils ont déposé les montants nécessaires auprès de la ligue, ce qui permet de garantir la présence des Aigles en 2020.

Du même coup, les Aigles ont annoncé la nomination de Paul Poisson comme président par intérim suivre à la démission de Marc-André Bergeron. M. Poisson été au cœur du plan de sauvetage des Oiseaux.

«Au fil des dernières saisons, nos associés et nous avons investi plus d’un million de dollars pour effacer les déficits et conserver l’équipe en vie», a lancé André Côté, un des actionnaires des Aigles de Trois-Rivières. «Nous avons convenu qu’il était essentiel, que sans un support suffisant de la communauté, continuer serait une erreur. On a entrepris, depuis plusieurs semaines, d’entreprendre des démarches pour voir s’il y avait un avenir pour les aigles.»

«La réunion d’hier soir, et les nombreux gestes d’appui des derniers jours, nous ont confirmé que la communauté tient aux Aigles. L’engagement des ambassadeurs et l’implication nous ont fait confirmer qu’on devait continuer de supporter les Aigles.»

En effet, une dizaine d’organisations d’affaires auraient offert – sous le signe de la confidentialité – un apport financier pendant l’Assemblée de la dernière chance qui avait lieu lundi soir. Le Trifluvien Paul Poisson a ensuite été nommé président des Aigles par intérim.

«Je suis entré dans l’aventure des Aigles il y a un an à la demande de Jean Tremblay, l’autre investisseur. Le départ de Marc-André Bergeron nous a scié les jambes. On ne remplacera pas Marc-André, on va lui succéder. Il nous a laissé beaucoup de legs, dont les ambassadeurs», a-t-il témoigné.

«Hier, les investisseurs ont rencontré les ambassadeurs et ils ont fait «wow». Hier, on a eu une vingtaine d’entreprises d’affaires qui étaient présentes et une dizaine d’autres nous ont écrit qu’il voulait s’investir. Maintenant, on va devoir attacher tous les «commitments», René (Martin) et moi, dans les prochaines semaines. On va devenir une société en commandite et on a aussi des gens qui ont levé la main pour le nom du stade. La communauté d’affaires s’est levée. Maintenant, il nous reste une chose à faire: attirer les partisans.»

«On n’est pas en mode survie! On veut s’en aller vers une équipe rentable qui va rester longtemps à Trois-Rivières.»

De son côté, le directeur général des Aigles, René Martin, ne cache pas qu’il a eu peur que son aventure soit terminée.

«C’est très émotif pour moi que l’équipe continue. Mon fils a pratiquement été élevé au stade et il avait peur qu’on perdre notre maison d’été. Merci beaucoup à tous les gens impliqués et il y aura beaucoup travail à faire. Les actionnaires nous donnent le «go» en confiance, mais maintenant, toute la vague d’amour doit se répercuter en vente de billets de saison, en Flexi-Choix et en commandites.»

«Il ne faut pas oublier les efforts et le support du maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche. Il m’envoyait encore un texto à 4h ce matin pour me dire qu’il parlait à un futur partenaire.»

Martin a aussi précisé que son premier but est de conclure une entente avec l’entraîneur-chef de l’année dans la Ligue de baseball Can-Am, TJ Stanton.

Nouvelle ligue?

C’est un secret de Polichinelle, mais les six équipes de la Ligue Can-Am devraient joindre les rangs de la Frontier League de baseball. Cette dernière comptait dix équipes à son actif la saison dernière : http://frontier.bbstats.pointstreak.com/standings.html?leagueid=200&seasonid=32009.

«On a fait un chèque pour s’inscrire à 22h hier soir», a souligné M. Martin, sans confirmer le nom de la ligue. «On ne peut pas encore rien officialiser, mais ça devrait venir d’ici deux semaines.»

Le maire commente

Le maire Jean Lamarche se réjouit à l’idée de voir les Aigles de Trois-Rivières survivre pour une autre année.

«On a travaillé fort pour que ça se fasse, que les Aigles continuent. La première manche est remportée, mais on n’a pas gagné le match encore. Ça va prendre un effort de la communauté», soutient le premier magistrat.

Rappelons que la Ville de Trois-Rivières a reporté, la semaine dernière, la prise d’une décision de donner ou non 50 000$ supplémentaires à l’organisation des Aigles. Cette proposition est reportée après l’adoption du budget.

 

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires