Le spectacle de la Fête nationale en direct de Trois-Rivières

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Le spectacle de la Fête nationale en direct de Trois-Rivières
Steve Dubé, directeur général de la Corporation des Événements de Trois-Rivières, et Jean Lamarche, maire. (Photo : Marie-Eve Alarie)

Pandémie oblige, il n’y aura pas de rassemblements sur le territoire pour souligner la Fête nationale. Le Grand spectacle de la Fête nationale du Québec «Tout le Québec à l’unisson» sera télévisé cette année et c’est à l’Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières qu’il sera filmé.

Une quarantaine d’artistes seront au rendez-vous, tels que Patrice Michaud, Lara Fabian, Michel Rivard, Marie-Michèle Desrosiers, Gregory Charles, Marie-Mai, Louis-Jean Cormier, Isabelle Boulay, Richard Séguin, Luce Dufault, Émile Bilodeau, Alexandra Stréliski, Hubert Lenoir, Les Sœurs Boulay, les Trois Accords, Fouki, Roch Voisine, Diane Dufresne et Cœur de pirate.

Des artistes de la Mauricie seront aussi de la partie. Le conteur Fred Pellerin, la comédienne Christine Beaulieu et le slameur d’origine trifluvienne David Goudreault se joindront à Elisapie pour le discours patriotique. Par ailleurs, la troupe de danse District 5 accompagnera divers artistes en prestation.

L’événement sera animé par Ariane Moffatt et Pierre Lapointe et sera diffusé sur les ondes de Télé-Québec, Radio-Canada, TVA et V le 23 juin à 20h.

Jean-François Blais, qui a été à la réalisation de plusieurs saisons  d’En direct de l’univers et actuel réalisateur de La Voix, assurera la mise en scène du spectacle. C’est d’ailleurs le Yamachichois d’origine qui a suggéré l’Amphithéâtre Cogeco pour accueillir le spectacle.

Le directeur général de la Corporation des Événements de Trois-Rivières, Steve Dubé, se réjouit de savoir que les yeux du Québec seront tournés vers Trois-Rivières et son amphithéâtre pour cette soirée spéciale.

«Il y aura eu plusieurs moments historiques avec le projet de l’Amphithéâtre et c’en est un autre aujourd’hui. On avait hâte de l’annonce. C’est la première bonne grosse nouvelle qu’on a depuis la mi-mars. Je suis redevable à Jean-François [Blais] et suis très reconnaissant qu’il ait proposé de faire le spectacle ici à l’Amphithéâtre Cogeco. Ce sont plusieurs millions de personnes qui entreront dans l’Amphithéâtre ce soir-là», souligne M. Dubé.

«N’eût été de l’expertise des gens de l’Amphithéâtre, accueillir ce spectacle n’aurait pas été possible, poursuit le maire Jean Lamarche. Leur expertise est reconnue. On présente des spectacles de grande envergure à l’Amphithéâtre, que l’on pense à Céline Dion, au Cirque du Soleil, à ZZ Top, Lenny Kravitz, etc. Depuis le début des négociations avec les nombreux partenaires impliqués, c’est un travail de longue haleine. Ce qu’on vit, c’est l’occasion de traduire une menace en opportunité.»

Des mesures de sécurité et sanitaires seront mises en place pour les artistes et artisans du spectacle dans l’enceinte de l’Amphithéâtre afin d’assurer la sécurité de tous. Par ailleurs, il y aura aussi de la sécurité à l’extérieur de l’Amphithéâtre afin de s’assurer qu’il n’y ait pas de rassemblement autour des lieux.

«Les gens ne peuvent pas se présenter ici. Le spectacle sera à son meilleur à la télévision. Il ne sera pas dans notre système de son comme pour les autres spectacles. Même s’il y avait des gens ici, ils n’entendraient pas bien et l’expérience ne serait pas positive. La meilleure façon de découvrir le spectacle, c’est à la maison, en famille, devant la télévision», insiste Steve Dubé.

«On a tous besoin de revivre» – Jean-François Blais

Bernard Lepage / blepage@lhebdodustmaurice.com

Le choix de l’Amphithéâtre Cogeco à Trois-Rivières comme scène du grand spectacle de la Fête nationale n’est pas étranger à celui qui en signera la réalisation télévisuelle.

«C’est un choix qui s’est imposé rapidement pour trois raisons, indique le Louisevillois Jean-François Blais. Premièrement, j’ai vécu mon confinement à ma maison à Yamachiche. Trois-Rivières, c’est le point de rencontre entre Montréal et Québec et je sais qu’on aura les facilités là-bas pour faire un bon spectacle dans les conditions qu’on vit présentement.»

Jean-François Blais réalisait déjà depuis quelques années le spectacle télévisuel de la Fête nationale présentée sur les Plaines d’Abraham à Québec. «Quand tout ça est arrivé en mars, on voyait bien qu’on ne pourrait pas faire de rassemblement le 24 juin, mais en même temps, on avait la volonté ferme de célébrer quoiqu’il arrive.»

Le réalisateur de La Voix désirait créer quelque chose de rassembleur et il dit avoir atteint une partie de cet objectif en réunissant les quatre grands réseaux de télévision et les radios pour la retransmission du spectacle.

Créer de l’émotion dans une émission livrée sans public n’est pas un défi qui fait peur au Louisevillois. «J’ai regardé en mai l’émission En direct de l’univers consacrée à la fête des Mères. Il n’y avait pas de public, juste des techniciens et des artistes. Eh bien, j’ai pleuré pendant une heure et demie tellement il y avait de l’émotion. C’est à partir de là que j’ai commencé à croire que c’est possible de reproduire ça le 23 juin», confie celui qui a réalisé durant de nombreuses années l’émission animée par France Beaudoin.

Cette magie, Jean-François Blais croit pouvoir la faire vivre par le biais des mots, des artistes et des chansons.

«Avec tous les shows virtuels qu’on voit depuis trois mois, on sait que les gens veulent des spectacles. Là, on veut que les gens célèbrent leur fierté d’être Québécois à la maison en famille devant leur télévision. Et si les conditions le permettent, pourquoi ne pas l’installer à l’extérieur et inviter un voisin. Je pense qu’on a tous besoin de revivre présentement», termine-t-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de