Le ski-raquette de plus en plus populaire

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Le ski-raquette de plus en plus populaire
(Photo : Jonathan Cossette)

La majorité des sports d’équipe et d’intérieur sont à l’arrêt complet depuis l’arrivée de la COVID-19. C’est donc dire que les sports extérieurs ont gagné en popularité, au grand plaisir des magasins spécialisés en plein air.

«La pandémie de COVID-19 nous a aidés, mais c’est surtout le fait qu’on a plusieurs endroits pour pratiquer des activités de plein air en Mauricie qui soient gratuits ou à prix abordables», confie Patrick St-Pierre, superviseur au département du plein air au Magasin Latulippe.

«L’autre chose, c’est qu’on récupère beaucoup de snowbirds, cette saison, qui ne sont pas partis et qui recherchent des activités à faire cet hiver. Les gens sont confinés et ont besoin de bouger. L’été dernier, la marche était à la mode. Tout le monde marchait. Cet hiver, les gens vont continuer de vouloir sortir», affirme-t-il.

Lorsqu’on pense aux sports extérieurs, on ne peut faire fi de la raquette, une activité de plus en plus pratiquée en famille.

«La raquette est de plus en plus populaire et a évolué beaucoup ces dernières années. On retrouve maintenant des raquettes plus légères et avec un nouveau système de fixation. C’est un système boa, qu’on serre en visant, alors qu’auparavant, il y avait trois attaches à fermer. On entre la botte et on ferme. C’est la simplicité! Il y a également TSL qui a mis sur pied une raquette de montagne. Elle est tellement flexible qu’on peut la plier dans tous les sens et elle reprend sa forme sur-le-champ. La raquette épouse le sol», ajoute M. St-Pierre.

«Les enfants trouvent ça agréable parce que c’est simple et c’est léger. On a aussi de plus grandes raquettes pour ceux qui vont voyager ou transporter beaucoup de bagages. Elles sont conçues pour supporter beaucoup de poids. Plusieurs athlètes ne peuvent pas pratiquer leur sport alors comme autre nouveauté récemment, on a la raquette du coureur, qui est en forme de banane. C’est la raquette des joggeurs! Elle est conçue pour une espadrille et non pour une botte. Bref, la raquette, c’est vraiment l’activité du moment. Je dirais que pour un skieur de fond, il y a trois raquetteurs, statistique qui était complètement l’inverse auparavant.»

La fermeture boa se veut un système intelligent qui fait en sorte que les lacets classiques sont remplacés par un fil en acier inoxydable. Ce dernier est relié à une pièce mécanique qui vous permet de serrer, bloquer et desserrer les lacets.

Ski-raquette

Peu connu, mais sur le marché depuis quelques années déjà, il y a aussi le ski-raquette qui attire également son lot de nouveaux adeptes ces dernières semaines.

«Ce n’est pas encore très connu, mais l’avantage par rapport au ski de fond, c’est que tu n’es pas obligé d’aller dans les sentiers de ski de fond et il n’y a pas de fartage. C’est un ski muni d’une peau de phoque en dessous alors lorsque tu pousses vers l’avant, la peau s’agrippe et lorsque tu pousses vers l’arrière, la peau glisse. On peut y porter toutes sortes de bottes. En ce moment, on en vend beaucoup. Il est idéal pour les sentiers d’Hydro-Québec, la piste cyclable ou encore dans un champ derrière chez soi», ajoute M. St-Pierre.

«Évidemment, les patinoires vont être pleines, vu que le patin est déjà populaire à Trois-Rivières et que c’est gratuit. Tout près, on a le Sentier de la forêt perdue qui est magnifique et un anneau de glace au Cap-de-la-Madeleine, sans oublier la patinoire des Canadiens où la glace est impeccable. La motoneige aussi va connaître du succès. On vend énormément d’équipement à ce niveau-là», a-t-il conclu.

Bref, le camping d’hiver, le ski alpin et le snowboard devraient aussi recevoir leurs lots d’adeptes cet hiver, tout comme les endroits pour glisser. Bon hiver!

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires