Le Salon du livre veut réinventer le monde

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Le Salon du livre veut réinventer le monde
Julie Brosseau, directrice générale du Salon du livre de Trois-Rivières, Stella Montreuil, présidente, et Daniel Goudreault, président d’honneur de la 32e édition de l’événement. (Photo : Marie-Eve Alarie)

La 32e édition du Salon du livre de Trois-Rivières se déroulera du 26 au 29 mars au Centre d’événements et de congrès interactifs (CECi) de l’Hôtel Delta sous la thématique Réinventer le monde.

«Cette année, c’est une porte ouverte sur le monde. On abordera la cause environnementale et les pratiques écoresponsables en conservant un regard positif, tout en explorant l’imaginaire et l’uchronie», lance Stella Montreuil, présidente du conseil d’administration du Salon du livre de Trois-Rivières.

Cette thématique se veut festive et invite à débrider l’imaginaire et aborder des genres littéraires moins habituels, mais également à repenser notre rapport à la planète. C’est aussi une occasion pour l’organisation de se pencher sur des initiatives en développement durable à mettre en place.

«On cherchait une manière de parler d’environnement. Ça préoccupe les gens, avec raison. Beaucoup de choses intéressantes s’écrivent aussi sur le sujet, mais on ne voulait pas tomber dans l’écoanxiété parce qu’à la base, le Salon du livre est une belle grande fête, indique Julie Brosseau, directrice générale de l’événement. On est d’ailleurs en démarche pour améliorer nos pratiques. On est allé chercher la collaboration d’Environnement Mauricie pour analyser nos pratiques comme organisation. On est dans cette dynamique et on va travailler avec le CECi pour instaurer des choses ou analyser ce qui est fait.  On verra probablement plus les changements dans les prochaines éditions.»

Les tables rondes et les rencontres avec les auteurs seront évidemment de retour, tout comme La Fab à dessin, qui connaît un beau succès. Les détails de la programmation seront annoncés dans les prochaines semaines.

La présidence d’honneur de l’événement a été confiée à l’écrivain David Goudreault. Pour le Trifluvien d’origine, c’est en quelque sorte un rêve qui se réalise.

«Pour moi, c’est tellement impressionnant d’être président d’honneur dans ma ville natale, là où j’ai rêvé d’être écrivain, là où j’ai lu mes premiers livres. C’est un grand accomplissement et une grande responsabilité parce que je veux faire rayonner le Salon et la littérature, ainsi que le plaisir des livres», souligne celui qui entretient un attachement particulier avec l’événement trifluvien, puisque c’est le premier Salon du livre qu’il a visité.

Le Salon du livre mettra de nouveau plusieurs genres à l’honneur par le biais d’invités de renom. On y verra l’autrice et environnementaliste Laure Waridel (essai), Zachary Richard (poésie), la journaliste Rima Elkouri (récit), Rose-Line Brasset (littérature jeunesse), Maureen Martineau (roman noir) et le bédéiste Philippe Girard (illustration).

Par ailleurs, Ghislain Taschereau a accepté le défi qui vient avec le rôle de l’écrivain en résidence : rédiger un texte inédit chaque jour et  le lire à la fin de chacune des journées du Salon. Les textes seront aussi publiés sur le site Internet de l’événement.

La maison d’édition Les 400 coups sera aussi mise à l’honneur. Cet éditeur jeunesse fête cette année ses 25 ans d’existence.

Un Salon du livre plus techno

L’équipe du Salon du livre de Trois-Rivières collabore également avec le DigiHub de Shawinigan pour développer des prototypes  numériques visant à faire rayonner la littérature d’ici.

«Ça avance bien. On travaille actuellement sur un projet. Il y aura d’ailleurs un prototype au Salon que les gens vont pouvoir essayer et s’approprier dès cette année. C’est un outil qui vise à favoriser l’interaction et la découvrabilité des libres. Ça servira aussi de plateforme de développement pour les prochaines années», précise Mme Brosseau sans vouloir en dévoiler davantage pour le moment.

Plus de 5000 élèves aux journées scolaires

Les animations scolaires sont de retour au Salon du livre et elles connaissent un engouement certain. Déjà, plus de 5000 élèves sont inscrits, un record depuis les débuts de l’événement. Il ne reste d’ailleurs que quelques places pour le vendredi 27 mars.

Les jeunes auront l’opportunité de rencontrer des auteurs qui leur raconteront des histoires, les feront participer à des ateliers ou encore discuteront avec eux de livres et d’imaginaire.

Des auteurs comme Roger Dubé, Hélène Desputeaux, Nadine Descheneaux, François St-Martin, Alexandra Larochelle et les bédéistes Freg, Makina, Tristan Demers et Rig viendront échanger avec les enfants des CPE et garderies, ainsi que des jeunes des classes du préscolaire, du primaire et du secondaire.

Sept écoles de la région se sont aussi inscrites à la Dictée du Salon du livre de Trois-Rivières.

Il est possible dès maintenant d’acheter un billet journalier ou un passeport valide pour la durée du Salon du livre au www.sltr.qc.ca. Le prix d’entrée pour une journée est de 5$, tandis que le passeport revient à 9$. Rappelons que les enfants de moins de 12 ans entrent gratuitement.

Les bracelets-passeports 4 jours sont aussi en prévente dans les librairies L’Exèdre, Poirier (Trois-Rivières et Shawinigan) et Coopsco (UQTR, Cégep et Collège Laflèche).

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de