Le Relais pour la vie lance ses activités 2019

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Le Relais pour la vie lance ses activités 2019
Photo Jonathan Cossette - Hebdo Journal

Le Relais pour la vie de Trois-Rivières soufflera ses 16e bougies le 15 juin prochain à l’École secondaire Chavigny. Cette année, le montant souhaité est établi à 130 000$.

«On veut continuer sur notre lancée de la fête et viser grand! En plus de souhaiter amasser 130 000$, on espère mobiliser 55 équipes et vendre 1800 luminaires. C’est un gros objectif, mais on sait que tout le monde est capable d’en acheter. On attend des équipes de 7 à 15 personnes et on demande 1500$ par équipe», lance avec enthousiasme Justine Desrochers-Goyette, porte-parole 2018 et désormais président du comité organisateur.

«Cette année, nous avons changé l’appellation «survivant» par «porteur d’espoir» et on espère que les 87 autres Relais pour la vie vont prendre le virage eux aussi. L’an dernier, on a optimisé la nuit avec des activités et une thématique. On fera la même chose cette année avec le «Pyjama party». C’est un évènement rassembleur, mais familial également. C’est une bonne façon de montrer ce que veut dire s’impliquer dans la communauté.»

L’édition 2019 se tiendra sous la présidence d’honneur de Sophie Lafontaine, directrice des succursales RBC, ainsi que du porte-parole des porteurs d’espoir, Simon Gadoury, qui a dû se battre contre le lymphome d’Hodgkin.

«C’est le même cancer qu’a eu Mario Lemieux. Lorsqu’on voit l’annonce à la télévision où la famille tombe sur le dos, c’est très vrai. C’est un choc inimaginable pour la famille également. J’ai fait six mois de chimio et aujourd’hui, je suis en rémission. Je suis quelqu’un qui mord dans la vie, et jamais je n’ai cessé de mordre dans la vie, même pendant ma chimio», a-t-il témoigné.

«Quand l’équipe m’a abordé avec le nouveau slogan «La vie est plus grande que le cancer», on s’est rendu compte que ça collait vraiment à mon histoire. J’ai accepté parce que je ne suis pas quelqu’un de connu, ni une personne du public. Je suis un papa ordinaire, un mari ordinaire et un grand-papa ordinaire. Mais pour ceux qui m’aiment, je suis quelqu’un d’extraordinaire.

Gadoury et l’entreprise Cascades Lupel seront du Relais pour la vie. Il en a profité pour lancer un «défi amical» aux autres entreprises de la Mauricie, tout simplement en les invitant à participer à l’évènement.

«C’est rare qu’un évènement de notre genre ait une aussi longue durée de vie. C’est la preuve que les Relais pour la vie ont toujours la cote. Nous avons des équipes qui participent depuis plus de cinq ans et on a toujours de nouveaux participants», a pour sa part ajouté l’agente de développement, Marie-Pierre Pruneau.

«Il faut savoir que dans un avenir rapproché, un Canadien sur deux sera touché par le cancer. C’est difficile de vivre avec les impacts, et c’est important de s’impliquer pour continuer de faire avancer les nombreuses recherches. C’est une nuit d’introspection qui change les gens et qui change la façon de penser», renchérit Mme Lafontaine.

Rappelons que le Relais pour la vie se veut une marche nocturne qui dure 12 heures. Cette nuit est pour célébrer la vie malgré le cancer, pour rendre hommage aux personnes touchées par la maladie, pour lutter ensemble et pour sauver encore plus de vies. Les inscriptions se font en ligne au www.relaispourlavie.ca ou au 819-374-6744.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de