Port de Trois-Rivières : construction d’un terminal multifonctionnel

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Port de Trois-Rivières : construction d’un terminal multifonctionnel
Le président-directeur général du Port de Trois-Rivières, Gaétan Boivin. (Photo : courtoisie)

Le Port de Trois-Rivières reçoit une aide financière de 33,4 M$ du gouvernement fédéral pour la construction d’un terminal multifonctionnel d’une superficie de près 100 000 m2, soit l’équivalent de vingt terrains de football.

Le terminal sera construit à l’ouest des infrastructures actuelles du port. Il servira au transbordement de vrac solide, de vrac liquide et de marchandises générales. Le projet, estimé à 130 M$, comprend la construction d’un quai et de voies d’accès routier et ferroviaire ainsi que des espaces d’entreposage.

Ce à quoi ressemblent les installations actuelles du port.

La construction du terminal créera environ 630 emplois, ce qui contribuera à la relance de l’économie. À terme, le projet engendrera la création de plus de 400 emplois, dont des débardeurs, des camionneurs et des arrimeurs. Les travaux de construction débuteront en 2022 afin que le terminal puisse amorcer ses opérations en janvier 2024.

Ce à quoi ressemblera le terminal une fois complété.

«C’est un projet moderne et novateur, soutient le ministre fédéral François-Philippe Champagne. La dernière fois que le port a connu une annonce aussi importante, c’était il y a 100 ans. C’est une vitrine sur le monde pour toute la Mauricie.»

Le terminal contribuera à améliorer la fluidité du trafic et à éliminer les goulots d’étranglement auxquels le port est présentement confronté et permettra de développer une plateforme multimodale afin d’assurer efficacement le passage des marchandises entre les modes routier, ferroviaire et maritime.

«Ça fait plus de 10 ans qu’on travaille sur ce projet-là, indique le président-directeur général du Port, Gaétan Boivin. Ça représente des retombées économiques énormes pour la région. On parle de 90 M$ à court terme et de 36 M$ à plus long terme. Avec ce projet, on vient augmenter de 50% la capacité du port. Présentement, le port est à pleine capacité. Avec le nouveau terminal, on va être en mesure de répondre à nos clients actuels qui en veulent plus, mais aussi d’attirer des industries et des manufacturiers dans notre région.»

Souci environnemental

Le Port de Trois-Rivières tient à ce que la construction du nouveau terminal se fasse dans le respect de l’environnement. «On veut s’aligner sur les nouvelles exigences environnementales, affirme M. Boivin. On croit en la carboneutralité et le respect de l’environnement. Qu’est-ce que ça veut dire pour un port comme le nôtre qui est urbain? On n’a pas toutes les réponses.»

«On va travailler avec notre université et nos clients pour trouver les solutions, renchérit ce dernier. On veut trouver aujourd’hui les solutions de demain parce qu’on veut construire le port de demain. Les défis à relever sont nombreux, mais extrêmement motivants. Ces défis, nous avons hâte de les relever.»

La grande majorité des trafics maritimes du Port de Trois-Rivières se font avec l’international. Cela représente environ 80 % des trafics totaux. «On est une porte sur le monde, fait remarquer M. Boivin. Étant un port de moyenne envergure, on n’a pas toujours les moyens de nos ambitions. Mais avec l’augmentation de la capacité, on se donne les moyens.»

Selon le président-directeur général du Port, les nouvelles infrastructures vont durer au moins 100 ans avant qu’elles ne doivent être renouvelées. Pour suivre l’évolution du projet, le Port de Trois-Rivières mettra en ligne une page web dédiée à la construction du nouveau terminal. Cette page sera accessible depuis le site web du Port.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires