Le Musée Pierre-Boucher actif en mode virtuel

Rédaction Hebdo Journal
Le Musée Pierre-Boucher actif en mode virtuel

Depuis le début du confinement, le Musée Pierre-Boucher est très actif en mode virtuel.  Vous trouverez le tout sur la page web du musée ( http://www.museepierreboucher.com/ ) à l’onglet activités, des bricolages et une fois semaine une capsule «Le Saviez-Vous ?».

Le musée transmet également les informations via Facebook.  De plus, des courriels sont envoyés aux membres trois fois par semaine, soit les lundis pour «Le Saviez-Vous ?», le mercredi pour une chronique exclusive pour les membres «Pour se divertir» .

Les membres sont invités à envoyer leurs coups de cœur que le musée partagera à l’ensemble des membres-amis.   Le vendredi, un bricolage facile réaliser est transmis via courriel, Facebook et le site web du musée.

Capsule 1

Le saviez-vous ?

En 1934, à l’occasion de son tricentenaire, la Ville de Trois-Rivières a enrichi les endroits publics de monuments représentant des personnages importants de son histoire.

Depuis ce temps, le Musée Pierre-Boucher conserve précieusement dans ses réserves, les moules de ces monuments. Le sculpteur Jean-Jacques Cuvelier a pu compter sur la collaboration de Ernest L. Denoncourt, architecte (pour les monuments Laviolette et Lavérendrye) ainsi que Léonce E. Cuvelier, dessinateur et père de l’artiste (pour le monument Benjamin Sulte).

Capsule 2

Le saviez-vous ?

Pourquoi le musée porte-t-il le nom de Pierre-Boucher. En 1934, Montarville Boucher de la Bruère, descendant Xe génération de Pierre Boucher a fait un don important au musée du Séminaire. Objets et documents relatant l’histoire de la famille de Pierre Boucher entrèrent dans les collections du musée et du Service des Archives.

En remerciement, le musée du Séminaire est devenu le Musée Pierre-Boucher. Un bronze d’Alfred Laliberté créé pour cette occasion, représentant Pierre-Boucher, fut installé à l’entrée du musée. Ce bronze de Laliberté fait maintenant partie de l’exposition permanente « Plus grand que nature ».

Capsule 3

Le saviez-vous ?

William von Moll Berczy est né à Wallerstein, en Allemagne, en décembre 1744. Il étudie à l’Académie des beaux-arts de Vienne, Autriche et à l’Université d’Jena, Allemagne.

Durant les années 1770, il est peintre et marchand. Il parcourt les villes du nord de l’Allemagne, de la Pologne, de la Hongrie et de la Croatie. Il s’installe ensuite à Florence, Italie, où il prend le nom de Albert-Guillaume Berczy et se fait connaître comme peintre portraitiste et miniaturiste. Le 1er novembre 1785, il épouse la peintre Jeanne-Charlotte Allamand, de Lausanne. Ils eurent deux fils.

Le couple s’installe à Londres en 1790 et Berczy poursuit alors sa carrière de peintre. En 1792, recruteur pour Genesee Association, il s’embarque avec sa famille et des colons allemands pour coloniser l’état de New York. Il débarque dans un premier temps à Philadelphie puis à Toronto en 1794.

En 1803, Berczy remporte un concours d’architecture pour la construction de la Cathédrale Christ Church à Montréal. À partir de 1805, à Toronto et ensuite à Montréal, il vit exclusivement de sa peinture. Sa formation artistique poussée et acquise en Europe lui vaut de nombreuses commandes de portraits et d’oeuvres religieuses pour les églises du Québec. Il est décédé à New York en 1813.

Deux célèbres tableaux de Berczy, que l’on retrouve dans la collection du Musée des beaux-arts du Canada : portrait de Joseph Brant (vers 1805) et le portrait de famille The Woolsey Family (1808-1809), dont la délicatesse des visages, la richesse des détails architecturaux remarquables en font des chefs-d’oeuvre de l’art canadien ancien.

Le Musée Pierre-Boucher est très fier de posséder une oeuvre de Berczy dans sa collection. C’est un don de M. Montarville Boucher de la Bruère en 1934.

L’oeuvre représente Charlotte Boucher de la Perrière (Boucherville 1737- Québec 1820). Elle était la veuve du capitaine François Germain Vassal di de Montviel, dont elle eut un fils. Elle a épousé en secondes noces Pierre-René Boucher de la Bruère (Boucherville 1740- Boucherville 1794), en 1765. De ce mariage naquirent 6 enfants.

Capsule 4

Le saviez-vous ?

Suite à leur déménagement à l’été 2019, la congrégation des Filles de Jésus a fait don au Musée Pierre-Boucher de plus de 80 oeuvres, en septembre 2019. Ce don exceptionnel d’oeuvres faisant partie de la collection Albert Tessier rejoint maintenant le Fonds Albert Tessier que le musée possédait déjà (plus de 200 oeuvres/objets donnés par Mgr Tessier au Séminaire Saint-Joseph).

Parmi les oeuvres données, nous retrouvons des noms importants tels : Jordi Bonet, Rodolphe Duguay, Médard Bourgault, Léo Arbour et autres.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de