Le FestiVoix en pleine ascension

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Le FestiVoix en pleine ascension
Photo Audrey Leblanc

Rejoint par téléphone dimanche dernier, le directeur général du FestiVoix, Thomas Grégoire, avait qualifié l’édition 2019 comme étant «Une édition inoubliable!» C’est ce qu’il a réitéré ce matin lors de son bilan officiel.

Le FestiVoix a évalué à 39 309 le nombre de détenteurs de billets avec droit d’entrée comparativement à 21 032 en 2014. Son budget est également passé de 2,6 M$ à 4 M$ sur la même période.

«C’est une édition inoubliable et à la fois explosive», a lancé d’emblée le directeur général du FestiVoix, Thomas Grégoire. «On a offert le plus gros show de l’histoire avec The Offspring dans une soirée qui était magique. Il y a des bars aussi qui ont battu des records de ventes au centre-ville ce soir-là alors on est content de voir toutes les retombées économiques que l’on peut générer pour la région. On a également testé le Hip Hop et ç’a bien fonctionné, sauf que nous allons trouver un autre lieu que l’Église St.James pour le faire.»

«Au-delà des chiffres, il y a le public et celui-ci était présent partout, sur toutes nos scènes, que ce soit pour nos shows les plus achalandés jusqu’à nos shows les plus intimes. On a eu du succès aussi avec l’Espace Le Castel et nos bistros. On a aussi eu du succès avec nos voix libres où les gens ont embarqué et ont dansé. Notre croissance depuis cinq ans est due à notre vision et nos choix stratégiques.»

L’équipe du FestiVoix se mettra à l’œuvre très bientôt afin de préparer l’édition 2020 qui aura lieu du 25 juin au 5 juillet.

«La pression, nous l’avons à chaque année. On essaye toujours de faire de notre mieux pour faire le meilleur événement possible. On est réputé pour notre diversité musicale, nos prix très accessibles et notre façon de mettre en valeur le patrimoine de la Ville de Trois-Rivières. On veut juste continuer d’améliorer ce qui doit être amélioré», ajoutait M. Grégoire.

«Notre évènement n’est pas qu’axé sur la culture, mais aussi sur le développement durable et la communauté», a pour sa part confié Myriam Lavallée du FestiVoix. «On l’a vu avec nos vélos, notre escouade verte et nos diverses initiatives en ce sens. L’expérience humaine est extrêmement importante pour nous et c’est pourquoi on a remis 28 900$ en don d’entrées à certains organismes qui pouvait remettre les billets à des familles qui n’auraient pas eu la chance d’être avec nous sinon.»

Mme Lavallée a aussi rappelé les huit concerts qui ont été offerts dans les centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) et la soirée LUECAN qui a permis à 40 enfants, accompagnés de leur famille respective, d’assister à la soirée de Marc Dupré.

La présidente et le directeur général ont également remercié les 450 bénévoles sans qui un tel succès ne serait pas possible.

En rappel…

C’est Justin Boulet, accompagné de Marjo et Breen Leboeuf, qui avait ouvert la danse sur la scène principale avant de laisser place à The Offspring et Millencolin.

Marc Dupré, Loud et Martin Levac (Danse into the light) allaient ensuite suivre avant que 2Frères, Sylvain Cossette et Daniel Bélanger ne viennent clore le bal.

The Offspring a établi un record d’assistance qui est évalué à tout près de 20 000 festivaliers.

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de