Le festival Petits Bonheurs est de retour

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Le festival Petits Bonheurs est de retour

Le festival Petits Bonheurs est de retour à Trois-Rivières. Du 8 au 29 mai, Culture Trois-Rivières propose une programmation adaptée en formule distanciation et en virtuel destinée aux tout-petits de 0 à 6 ans.

«Je pense que les familles ont vécu une année et demie difficile en confinement. Ce sera une occasion pour les parents de créer des moments de bonheur avec leurs enfants, de sortir de leur routine et de vivre un beau moment de relation adulte-enfant. C’est un beau baume de présenter les Petits Bonheurs avec l’arrivée du printemps», lance Mélanie Brisebois, directrice des arts de la scène à Culture Trois-Rivières.

Mais cela n’aura pas été facile à organiser cette année, car en plus de la pandémie qui vient compliquer les choses, il se trouve que la salle J.-Antonio-Thompson et la Maison de la culture ne peuvent être utilisées en raison des dégâts causés par l’incendie du stationnement souterrain de l’hôtel de ville en novembre dernier.

«Ça nous limite énormément, surtout que la Maison de la culture est au cœur des activités depuis les débuts des Petits Bonheurs. La salle Louis-Philippe-Poisson est parfaitement adaptée pour des propositions d’arts de la scène en petite enfance. Ça a été difficile de trouver des lieux qui répondaient aux critères logistiques et techniques des Petits Bonheurs», explique-t-elle.

L’équipe de Culture Trois-Rivières s’est tournée vers les Sages Fous qui ont ouvriront les portes de l’église St. James pour l’occasion. Le lieu permettant un accès restreint à des spectateurs, les compagnies ont accepté d’offrir plusieurs représentations de leur spectacle pour permettre à plus de jeunes spectateurs d’assister à la prestation.

«C’est exigeant pour une compagnie de faire plus d’une représentation par jour, fait remarquer Mélanie Brisebois. Je pense qu’on réussira à répondre à la demande. Par ailleurs, en nouveauté, les spectacles en salle seront offerts durant le week-end pour accommoder les familles.»

Deux spectacles seront ainsi proposés en présentiel. Le 15 mai, Babioles, de la compagnie Cabane Théâtre, se veut un spectacle-installation qui explore le thème du mot et de la poésie d’images. En 40 minutes, le spectacle accompagne le tout-petit de 18 mois à 4 ans dans la rencontre du langage. Les mots prendront vie et formeront de micro-univers à la hauteur de la poésie d’enfant.

Également, le 29 mai, le spectacle Pomelo entraînera les enfants aux côtés d’un minuscule éléphant rose né sous un pissenlit qui découvre le monde qui l’entoure avant de vivre un choc : l’arrivée de l’automne, puis de l’hiver. Ce spectacle sans paroles permettra aux enfants d’apprivoiser leur capacité d’adaptation et leur pouvoir créatif.

De son côté, l’Espace Pauline-Julien sera l’hôte de la projection de courts-métrages «Les P’tites vues pour minis», destinée aux 3 ans et plus, le 8 mai à 10h.

Une offre en virtuel en direct sur la plateforme Zoom a aussi été développée. On y retrouve notamment les Contes Kamishibai (théâtre de papier japonais) et une heure du conte avec l’autrice Nancy Montour.

L’événement était habitué de faire venir des troupes européennes pour participer à l’événement. En raison de la pandémie et de la complexité des voyages dans les circonstances, l’offre de spectacles est entièrement québécoise cette année, mais cela ne fait pas diminuer la qualité des pièces qui seront présentées, soutient Mélanie Brisebois.

«Depuis la mise en place du réseau Petits Bonheurs, le milieu de la création en petite enfance s’est énormément développé au Québec. On a beaucoup d’offres présentement. Au début, on n’avait presque pas le choix d’approcher des compagnies de l’international, surtout dans l’offre pour les très petits. Mais depuis, il y a eu tellement de classes de maître et de parrainage entre créateurs étrangers et québécois que l’on se retrouve maintenant avec un foisonnement très enrichissant, diversifié et de belle qualité», affirme-t-elle.

Par ailleurs, les Petits Bonheurs iront aussi à la rencontre des tout-petits directement dans les CPE. «On offrira 36 ateliers gratuits dans les CPE. Ce sont près de 5000 enfants qui pourront découvrir ces formes d’art. Il y aura des ateliers de théâtre de marionnettes avec les Sages Fous, ainsi que des ateliers d’éveil musical et d’éveil à la danse», précise Mme Brisebois.

Compte tenu des mesures sanitaires en vigueur, le nombre de spectateurs est restreint pour les spectacles en salle. On peut s’inscrire et réserver sa place à l’une ou l’autre de ces activités sur le site Web de Culture Trois-Rivières au www.cultur3r.com.

Programmation

En virtuel

  • Contes Kamishibai : 8 mai, 10h en direct sur Zoom. Théâtre de papier japonais. 3 ans +
  • Heure du conte avec l’autrice Nancy Montour : 14 mai, 9h30 en direct sur Zoom. 3 ans +

En salle

  • Les P’tites vues pour minis : 8 mai à 10h à l’Espace Pauline-Julien. Projection de courts métrages pour les tout-petits. 3 ans +
  • Babioles : 15 mai à 9h, 11h15 et 15h à l’église St. James. Théâtre et marionnettes. 18 mois +
  • Pomelo : 29 mai à 9h, 11h15 et 15h à l’église St. James. Spectacles de marionnettes, théâtre d’ombres et musique. 3 ans +
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires