Le Festival du film de montagne de Banff débarque en ville

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Le Festival du film de montagne de Banff débarque en ville
(Photo : Charge Film)

Le Festival du film de montagne de Banff s’amène à la salle J.-Antonio-Thompson le 5 février en soirée. Au programme: des films aux images incroyables et aux histoires inspirantes qui transporteront les spectateurs vers le sommet le plus isolé de l’antarctique, dans les forêts poudreuses de la Colombie-Britannique et sur les boulders du Mexique et de la Californie.

Ce sont neuf courts-métrages, dont un canadien, qui ont été sélectionnés dans le cadre de la tournée québécoise.

«Ce ne sont pas que des exploits sportifs. Les courts-métrages mettent de l’avant des gens qui peuvent nous inspirer dans notre vie au quotidien. Il y a de beaux exemples de résilience devant des situations difficiles. Dans les films, on voit des gens épris de liberté et qui veulent la vivre. Ce sont des aventuriers qui ont des rêves», souligne Stéphane Corbeil, directeur et producteur du Festival du film de montagne de Banff au Québec.

Par ailleurs, la tournée québécoise fait aussi une belle place aux femmes en présentant deux courts-métrages mettant en vedette des femmes. Dans le premier, on suit Nina williams en pleine ascension d’un rocher, sans corde, en hauteur, sans d’autres outils que ses pieds et ses mains.

«C’est un des films d’escalade de rocher les plus intenses que j’aie vues. Je l’ai déjà vu à plusieurs reprises, mais j’en ai encore les mains moites de la regarder faire. Le rocher a environ 15 ou 20 mètres de haut. À certains moments, les prises sont si petites, elle a peu de marge de manœuvre», raconte M. Corbeil.

Le public suivra aussi la kayakiste Nouria Newman dans une expédition en solo d’une semaine, sans assistance ni possibilité de sauvetage, sur trois puissantes rivières du Ladakh, en Autriche.

«Il y a plusieurs films qui font sourire, de joie et de bonheur aussi», souligne Stéphane Corbeil.

L’événement attire assurément son lot de fidèles chaque année. M. Corbeil estime qu’à Trois-Rivières, entre 75% et 80% du public sont des fidèles qui reviennent d’année en année. «Le public est vraiment informé. Aussi, avec les vidéos montrant des exploits en sport extrême qui sont très populaires sur le web, on voit que les gens sont plus connaisseurs, peut-être plus exigeants aussi vu l’offre qui est disponible.»

Par ailleurs, la venue du Festival du film de montagne de Banff est accompagnée, cette année, par une exposition de photographies. Une dizaine de photographes ont répondu à l’invitation de l’événement en proposant un éventail de photos ayant comme thème la fragilité de la planète. L’exposition sera présentée dans le Foyer Gilles-Beaudoin.

Les billets pour assister au passage du Festival du film de montagne de Banff sont en vente à la billetterie de la salle Thompson, en appelant au 819 380-9797 ou au www.cultur3r.com.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de