Le Festival de la poésie lance le Prix de poésie Pierre Chatillon

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Le Festival de la poésie lance le Prix de poésie Pierre Chatillon
Le poète Pierre Chatillon et Gaston Bellemare, président du FIPTR. (Photo : Marie-Eve Alarie)

Le Festival international de la poésie de Trois-Rivières (FIPTR) a profité de sa cérémonie annuelle rendant hommage aux poètes du monde, le 14 février, pour annoncer la création d’un nouveau prix de poésie, soit le Prix national de poésie Pierre Chatillon.

Le prix nommé en hommage au poète de Nicolet et compositeur prolifique vise à favoriser l’écriture en poésie chez les gens de tout âge. Ce prix s’adressera donc aux participants de l’École nationale de poésie qui offre notamment des ateliers pendant le Festival international de poésie de Trois-Rivières. Pierre Chatillon offre d’ailleurs une bourse de 500$ au gagnant de ce prix qui porte son nom.

«C’est un immense honneur parce que ce prix va me survivre longtemps, confie Pierre Chatillon. C’est un couronnement de carrière. J’ai commencé à écrire à 12 ans et je n’ai jamais arrêté; j’ai toujours continué de publier. La poésie est ma vie. J’écris encore tous les jours et tant que j’aurai la santé, je ne suis pas près d’arrêter.»

Par ailleurs, le Prix de poésie Jean-Lafrenière-Zénob, récompensant le poète québécois «coup de cœur» présent pendant le festival, a été décerné à Emmanuelle Riendeau, poète originaire de Drummondville.

Denis Roy, conseiller municipal du district Marie-de-l’Incarnation, le maire Jean Lamarche, Gaston Bellemare, président du Festival international de poésie de Trois-Rivières, et Maryse Baribeau, directrice générale, ont pris part à la cérémonie rendant hommage à tous les poètes de la terre, le 14 février.

Le festival s’ouvre aux malentendants

Le président du FIPTR, Gaston Bellemare, a également annoncé qu’une poète bien spéciale sera présente durant les dix journées du festival 2020: une poète français…qui parle également le langage des signes.

«C’est la seule que je connais à travers le monde qui récite sa poésie à la fois en français et en langue signée, lance M. Bellemare. Elle fait de la poésie et a écrit une douzaine de livres. Elle a accepté notre invitation. On attendait qu’elle soit disponible depuis quatre ans. Un peu comme pour un chef d’orchestre dont tu vois passer la musique au bout des doigts, elle, tu vois passer les mots au bout de ses doigts. Elle m’émeut beaucoup.»

Cela permettra d’ouvrir les spectacles de poésie aux malentendants pour une première fois

«Il faut les toucher avec la poésie eux aussi. On n’avait pas encore eu l’occasion de le faire. On veut les inviter au festival et les inclure dans nos activités», ajoute M. Bellemare.

La 36e édition du Festival international de la poésie aura lieu du 2 au 11 octobre 2020.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de