Le Diocèse de Trois-Rivières présente ses nouvelles paroisses

Le Diocèse de Trois-Rivières présente ses nouvelles paroisses

Dans les secteurs urbains des paroisses de Trois-Rivières et de Shawinigan

TOURNANT. Plus de 700 leaders du Diocèse de Trois-Rivières se sont réunis au sous-sol de la basilique Notre-Dame-du-Cap le dimanche 5 février afin d’assister au lancement des nouvelles orientations de l’organisation devant le déclin des pratiques religieuses.

À LIRE AUSSI: Le tournant missionaire au Diocèse de Trois-Rivières

Ce «tournant missionnaire», prévoit notamment que le Diocèse de Trois-Rivières passera de 62 paroisses et 5 dessertes à 13 communautés de proximité et une paroisse nationale anglophone. Ainsi, les «anciennes paroisses» deviendront des «communautés de proximité». Des prêtres-modérateurs accompagnés d’une équipe seront en charge de ces 13 nouvelles paroisses.

Cette restructuration est l’aboutissement d’une réflexion enclenchée en 2014 à l’invitation du pape François. «Nos ressources ont beaucoup diminué, tant financières, matérielles qu’humaines. Il faut trouver de nouvelles manières de nous organiser pour répondre à notre mission, autrement», explique Lise Filteau, coordonnatrice de la pastorale et directrice de l’office diocésain pastoral au diocèse de Trois-Rivières.

En assemblée dimanche, Monseigneur Luc Bouchard a expliqué à l’assistance les enjeux et les orientations pastorales de cette restructuration, le nouveau cadre d’animation pastorale du diocèse, le cadre administratif des nouvelles paroisses ainsi que les nouvelles paroisses en soi.

Les différentes consultations du Diocèse de Trois-Rivières tenues depuis deux ans ont par ailleurs permis d’identifier cinq grands enjeux sur lesquels il compte se pencher dans son plan stratégique, soit la relève vocationnelle, la relation avec les jeunes générations, l’engendrement de nouveaux fidèles.

Des comités de transition seront formés dès le mois de mars 2017. L’entrée en vigueur des fabriques des 13 nouvelles paroisses est prévue pour 2018.

Un plan pour les églises en milieu urbain

«L’initiative de vendre ou de changer la vocation du lieu de culte doit venir de la communauté de proximité, dans la mesure de ses moyens», indique le diocèse.

Le comité de gestion de chacune des communautés de proximité sera en charge de la gestion de l’argent recueilli localement, qui servira aux services et à l’entretien des bâtisses de son territoire.

«Il va y avoir une obligation de faire passer la vie pastorale avant la bâtisse. Ce qui est le plus important, c’est qu’on dégage des sommes d’argent pour pouvoir engager du personnel pastoral pour pouvoir faire notre mission», poursuit Lise Filteau. «Rien n’empêche les communautés de faire des campagnes de financement pour leur milieu.»

Dans les secteurs urbains des paroisses de Trois-Rivières et de Shawinigan, les fabriques ont, contrairement aux fabriques en milieu rural, l’obligation de préparer un plan sur l’avenir des églises, en considérant notamment les besoins des communautés de proximité, la mission pastorale de la paroisse et ses capacités financières. «Il y a des églises pratiquement tous les coins de rue en ville. Il va falloir faire un choix, c’est certain», indique Mme Filteau.

L’échéance de production de ce plan est prévue pour juin 2018.

LA RÉORGANISATION PAR ZONES:

Trois-Rivières: 2 paroisses, 2 fabriques, 2 équipes pastorales, 2 prêtres-modérateurs

1. Ste-Catherine-de-Sienne, Jean XXIII, Immaculée-Conception, St-Vincent-de-Paul et Sts-Martyrs-Canadiens

2. St-Eugène, St-Odilon, Ste-Famille, Père-Frédéric-Janssoone et Ste-Marie-Madeleine

Des Chenaux: 2 paroisses, 2 fabriques en unité pastorale, 1 équipe pastorale,  1 prêtre-modérateur

1. Ste-Anne-de-la-Pérade, St-Prosper, St-Stanislas et Ste-Geneviève-de-Batiscan

2. St-Maurice, St-Luc-de-Vincennes, St-Narcisse, Batiscan et Champlain

Mékinac: 2 paroisses, 2 fabriques, 2 équipes pastorales, 2 prêtres- modérateurs

1. St-Tite, St-Timothée, St-Séverin, St-Roch-de-Mékinac, St-Joseph-de-Mékinac et Matawin

2. Ste-Thècle, St-Adelphe, Hervey-Jonction, Lac-aux-Sables, Notre-Dame-des-Anges et St-Éloi-les-Mines

Centre et Haut-St-Maurice: 4 paroisses, 4 fabriques, 4 équipes pastorales, 4 prêtres-modérateurs

1. Ste-Marguerite-d’Youville et St-Gérard-des-Laurentides

2. St-Sauveur, Notre-Dame-de-la-Présentation, St-André, Ste-Jeanne-d’Arc et Notre-Dame-du-Mont-Carmel

3. St-Jean-Baptiste, St-Jean-des-Piles, St-Paul, Ste-Flore, Lac-à-la-Tortue, St-Georges et St-Jacques-des-Piles

4. St-Martin-de-Tours, St-Thomas (Parent) et Ste-Rose-de-Lima

Valentine-Lupien (Maskinongé): 3 paroisses, 3 fabriques, dont 2 en unité pastorale, 2 équipes pastorales, 2 prêtres-modérateurs

1. St-Antoine-de-Padoue (Louiseville), St-Édouard, St-Joseph de Maskinongé, St-Justin, St-Léon, Ste-Angèle et Ste-Ursule

2. Charette, St-Élie-de-Caxton, St-Mathieu, St-Boniface, Pointe-du-Lac St-Thomas et St-Étienne

3. Yamachiche, St-Sévère, St-Barnabé, St-Paulin et St-Alexis-des-Monts

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar