Le courage de Stacy Morris immortalisé à tout jamais

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Le courage de Stacy Morris immortalisé à tout jamais
Stacy Morris, accompagnée de Céline St-Gelais. (Photo Jonathan Cossette - Hebdo Journal)

Le personnel du Collège de l’Horizon a présenté ce matin un projet bien spécial en l’honneur du combat contre le cancer que mène une de ses élèves, soit Stacy Morris. Il s’agit d’un jardin qui a été aménagé en son honneur devant l’entrée principale de l’école.

Il faut maintenant dire ancienne-élève puisque Stacy poursuivra ses études à l’Académie les Estacades. Le projet est une façon de marquer son passage au Collège de l’Horizon, qui n’accueille que des élèves au premier cycle du secondaire.

«C’est un beau projet humanitaire pour Stacy qui depuis quatre ans, lutte contre son cancer. Sa situation est maintenant stable et on en est bien fier. Elle a semé des valeurs de générosité, de dépassement et de respect. Elle nous a montré a encore plus aimé la vie. En 2019, elle a pris son argent de poche, ainsi que l’argent qu’elle a reçu à sa fête, pour en faire le don à Opération Enfants Soleil», a commenté Céline St-Gelais, responsable du Service d’animation spirituelle et d’engagement communautaire.

«Malgré ses difficultés sur le plan physique, Stacy se présentait toujours à Fillactive et elle s’est tellement impliquée dans l’école au fil des ans. Tout ça donne une raison d’exister à ce jardin. Par ses racines, il nous lie à toi et chaque printemps, le jardin permettra de raviver la motivation, l’émerveillement et l’espérance.»

Cette initiative était celle de madame St-Gelais. Elle côtoie Stacy depuis quatre ans et comme elle vient de prendre sa retraite, elle souhaitait lui faire ce cadeau pour lui témoigner son amour.

«Merci à tout le monde de m’avoir poussé à continuer», a lancé la principale intéressée. «Merci à Mme Leduc de m’avoir appris que même si je ne cours pas, je peux continuer à marcher dans la vie. Merci aussi à Mme Pronovost et Mme Morin de m’avoir encouragé à continuer aussi. Merci à Mme Allard de m’avoir permis d’être le professeur en classe, car c’était très drôle.»

Sans lui en parler, Mme St-Gelais avait couché son projet sur papier et avait déposé une demande de subvention auprès de la Fondation Monique-Fitz-Back.

  • Avec la collaboration d’Audrey Leblanc

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de