Le corridor de sécurité bien compris?

Par superadmin

Le ministère des Transports du Québec a dévoilé les résultats d’un sondage réalisé en mai dernier à la suite de la rediffusion de la campagne de sensibilisation à l’importance de respecter le corridor de sécurité sur la route.

À lire aussi > Le corridor de sécurité de plus en plus respecté

D’après ce sondage, 83% des titulaires de permis interrogés avaient entendu parler de la mesure du corridor de sécurité. En comparaison avec un sondage semblable réalisé en 2012, le ministère dénote une augmentation du nombre de personnes étant capables de décrire la manœuvre au complet. La statistique passe de 52% en 2012 à 61% en 2013.

Au total, 85% des personnes interrogées savaient que le corridor de sécurité s’applique aux ambulances, tandis que 95% des répondants savaient qu’il s’applique aux auto-patrouilles.

Par contre, seulement 45% ont mentionné les dépanneuses, 20% les véhicules de Contrôle routier Québec et 15% les véhicules de surveillance routière.

«Je rappelle à tous les conducteurs d’y accorder une attention particulière et d’exécuter la manœuvre correctement afin de protéger ceux qui nous protègent», a rappelé le ministre des Transports et ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, Sylvain Gaudreault.

«L’objectif du Corridor de sécurité est de diminuer le risque d’accidents pouvant occasionner des victimes. Ce faisant, le MTQ a rejoint la plupart des administrations nord-américaines, lesquelles ont déjà adopté une loi similaire. Cette mesure permet de protéger les travailleurs et les usagers de la route appelés à s’exposer en bordure de route lors d’une immobilisation d’urgence, en raison d’un accident, d’une panne mécanique, d’ennui de santé ou de tout autre problème» rappelle Jean Lamarche, agent de communication pour le ministère des Transports en Mauricie.

«L’inclusion d’un aussi large éventail de véhicules distingue la loi québécoise des autres législations en vigueur dans une majorité d’états américains et autres provinces canadiennes (Move Over Law)», ajoute-t-il. (MEBA)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de