L’art de voir autrement

Par marie_eve_alarie
L’art de voir autrement
Solange Lefebvre, artiste. (Photo : (Photo Marie-Eve Alarie))

Du 2 au 18 septembre, la sculptrice Solange Lefebvre exposera l’une de ses œuvres à la Salle Royale de l’Église de la Madeleine à Paris.

Son œuvre intitulée Lire entre deux feuilles représente un petit personnage en pâte de verre tenant un livre entre deux feuilles d’arbres réalisées en bronze.

« Je suis contente que mon œuvre ait été acceptée. Ça faisait quelque temps que je n’avais pas exposé à l’international », souligne celle qui a déjà exposé son travail en Espagne, au Japon et en France.

Elle s’est laissée inspirer par des feuilles qu’elle avait ramassées au sol dans un parc national aux États-Unis. Elle a eu l’idée de les faire en bronze, mais cela n’était pas possible, car les feuilles étaient trop minces.

« Je me suis mis à réfléchir à une autre façon d’y parvenir, explique Solange Lefebvre. Je les ai doublées avec du papier absorbant au centre, puis que je les ai scellées avec du silicone. Ça m’a permis de donner plus d’épaisseurs à mes feuilles et c’était suffisant pour être admissible en fonderie. »

Avec la technique de cire perdue, elle a réussi à aller chercher tous les détails qu’elle souhaitait. « Ça permet vraiment de faire quelque chose de très précis. Mais c’est une technique tellement longue! Ça représente sept jours de travail. Ce qui est en cire est une reproduction exacte de ce qui sera en bronze. On fait ensuite un trempage dans l’argile pendant sept jours pour obtenir de très fines couches d’argile chaque fois. La cire fond ensuite au four et on récupère le moule en argile. »

C’est d’ailleurs la première fois qu’elle se plaît à représenter la nature avec autant de détails. La technique utilisée par l’artiste a notamment permis de faire ressortir avec précision les nervures et le texture des feuilles. Ce n’est qu’à la fin du processus que Solange Lefebvre a décidé de joindre deux feuilles à la manière d’un coquillage entrouvert.

« Je suis émerveillée par la beauté de la nature. À plusieurs reprises au début des années 2000, je suis partie avec mon conjoint en motorisé dans l’Ouest canadien et dans l’Ouest des États-Unis. J’y ai vraiment découvert que le plus grand sculpteur du monde, c’est la nature. Tu arrives au Utah et tu vois des canyons et montagnes presque à apparence humaine… C’est l’œuvre de la nature depuis des milliers d’années. Ça m’a vraiment renversée », raconte-t-elle.

« C’est si beau et si on ne s’arrête pas à différents détails de la nature, on ne le voit pas. C’est de voir autrement. Ça me suit beaucoup depuis ce temps », confie Solange Lefebvre. Si je n’avais pas été sensibilisée à toute cette beauté de la nature, je n’aurais probablement pas repéré ces deux grandes feuilles au sol. »

Ce désir de vouloir voir les choses autrement l’a aussi amenée à développer sa propre technique pour réaliser les feuilles en bronze tout en les conservant le plus mince possible.

« À 20 ans, il faut toujours faire quelque chose. On est beaucoup dans la spontanéité. En vieillissant, on réfléchit plus avant, on s’arrête plus aussi, je pense. »

Elle apprend aussi à travailler différemment. L’énergie n’est pas la même qu’à ses 20 ans non plus, souligne-t-elle. Et puis, elle a encore tant de projets en tête.

« J’ai appris à me dire que je vais prendre plus de temps pour mieux réaliser un projet dont j’ai beaucoup envie plutôt que de le laisser tomber. J’apprends à travailler différemment et ôter de petites contrariétés dans mon quotidien pour réserver mon énergie à des choses intéressantes. »

D’ailleurs, dans les prochains mois, elle entend travailler sur une oeuvre de grande envergure en prévision de la prochaine édition de Ma ville, mon quartier, ma rue, à laquelle elle participe depuis quelques années.

Le saviez-vous?

À Trois-Rivières, on peut admirer l’une des oeuvres de Solange Lefebvre sur la rue Nérée-Beauchemin dans le cadre de l’exposition à ciel ouvert Ma ville, mon quartier, ma rue. Indice: repérez le livre et si vous observez bien, vous pourrez sans doute remarquer de petits mots qui en parsèment les pages…! « Cette sculpture réunit tout ce que je fais depuis 50 ans! »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires