L’aéroport de Trois-Rivières, 60 ans plus tard

Audrey Leblanc

L’aéroport de Trois-Rivières, 60 ans plus tard
L'aéroport de Trois-Rivières a 60 ans. (Photo : (Photo - archives Hebdo Journal))

L’aéroport de Trois-Rivières a été inauguré le 22 octobre 1961, il y a 60 ans. À l’époque, c’était seulement une piste de 6 000 pieds, sans aérogare, aménagée sur des terrains acquis par la Ville et cédés au gouvernement du Canada. Aujourd’hui, on y retrouve non seulement une aérogare, mais aussi une piste de plus de 9 000 pieds pouvant accueillir tous les types d’avions, même les Boeing 737 et Airbus A310. À court terme, on veut faire de l’endroit une plaque tournante de l’industrie aéronautique et du transport aérien.

Pour ce faire, Innovation et Développement économique (IDE) Trois-Rivières a élaboré un plan stratégique, qui a été adopté le mois dernier. Ce plan prévoit notamment la mise à niveau de l’aérogare, bâtiment qui a dépassé sa fin de vie utile.

« On va travailler surtout sur les destinations affaires, soutient le directeur général d’IDE, Mario De Tilly. On parle de destinations canadiennes comme Toronto, Ottawa et peut-être même les Maritimes. C’est ce qu’on vise à court terme. »

« On a aussi dans notre idée de desservir le Grand-Nord, ajoute ce dernier. On pense, entre autres, aux industries minières et aux communautés autochtones. L’avion demeure le moyen le plus efficace et le plus rapide pour l’approvisionnement. »

Son équipe et lui ont également l’intention de développer le côté industriel de l’aéroport. Cela inclut de soutenir la croissance de l’entreprise AAR qui y est installée. « Ils sont le 3e plus gros joueur au monde dans leur domaine, rappelle M. De Tilly. Ils ont de potentielles perspectives d’agrandissement et on sera leur allié dans leurs projets futurs. On a aussi la capacité d’accueillir sur les terrains de l’aéroport des entreprises complémentaires à AAR. »

Par ailleurs, dans le plan stratégique, on accorde une importance particulière au développement durable. IDE Trois-Rivières entend poursuivre sa lutte aux GES. Récemment, l’aéroport a reçu l’accréditation Airport Carbon Accreditation, reconnaissant ainsi les efforts déployés pour réduire les émissions.

Voyage dans le temps

L’histoire de l’aéroport de Trois-Rivières commence quelque part au milieu des années 50 quand Frank Spénard, un ancien président de la Chambre de commerce, a approché le conseiller municipal André O. Dumas pour lui parler des avantages que représenterait un aéroport pour la région. En février 1958, M. O. Dumas a reçu une lettre du gouvernement fédéral disant qu’il était disposé à aménager un aéroport à Trois-Rivières si la Ville achetait les terrains nécessaires. 

Trois ans plus tard, en octobre 1961, le ministre fédéral des Transports et également député de Trois-Rivières, Léon Balcer, a inauguré officiellement l’aéroport de Trois-Rivières. De nombreux appareils étaient sur place. L’événement a attiré la curiosité de plus de 20 000 personnes.

Deux ans plus tard, en 1963, l’aérogare a été construite. L’architecture du bâtiment a été réalisée par Jean-Louis Caron (1913 – 1983), qui a également travaillé à la conception et à la restauration de plusieurs lieux de culte dans la ville, dont les églises de Saint-Eugène, de Sainte-Marie-Madeleine, de Saint-François-d’Assise, de Saint-Jean-de-Brébeuf et du Très-Saint-Sacrement.

L’année suivante, en 1964, le transporteur Air Canada a commencé à desservir Trois-Rivières, service qui a pris fin au début des années 70. Par la suite, l’aéroport a été utilisé de plus en plus à des fins récréatives. En 1984, lors d’un sommet économique régional, son développement a été identifié comme une priorité pour la région de Trois-Rivières. Après plusieurs années de démarches, la Ville en devient propriétaire en 1995. Dès lors, d’importants travaux de réfection ont été entrepris, si bien que la piste a pu rouvrir l’année suivante.

Depuis 2002, la gestion de l’aéroport est assurée par IDE Trois-Rivières. On y recense en moyenne 21 500 mouvements d’avions par année. Il accueille, entre autres, des vols d’affaires, des vols touristiques, du nolisement et du transport de marchandises. La piste est accessible 24 heures par jour.

(Avec la collaboration d’IDE Trois-Rivières.)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires