La visite de la Vieille prison entièrement renouvelée

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
La visite de la Vieille prison entièrement renouvelée
Quatre parcours sont prévus à la Vieille Prison (Photo : Marie-Eve Alarie)

Le Musée POP rouvrira ses portes au public à compter du 27 février. Les visiteurs pourront y découvrir la nouvelle visite de la Vieille prison de Trois-Rivières qui a entièrement été renouvelée dans les derniers mois.

«La visite de la Vieille prison a été lancée il y a 18 ans. On était dû pour la renouveler. Il y a 18 ans, l’idée était de faire la visite avec des guides qui avaient déjà séjourné à la Vieille prison ou qui avaient un passé carcéral. Ils partageaient leur histoire en plus de celle du lieu. Comme la prison a fermé en 1986, ça devenait de plus en plus difficile de trouvé des personnes qui y avaient séjourné», raconte Valérie Therrien, directrice générale du Musée POP.

Intitulée En d’dans : rencontres derrière les murs, la visite de la Vieille prison propose désormais quatre parcours qui suivent autant de personnages qui ont gravité dans cet univers au cours de ses 164 années d’opération. On y retrouve le point de vue d’un gardien au milieu du 19e siècle (Garder l’œil ouvert), le gouverneur entre 1925 et 1935 (Faire avec ce qu’on a), le prisonnier entre 1940 et 1960 (Être méprisé), ainsi que l’intervenant social entre 1970 et 1980 (Jouer le jeu).

«C’est vraiment une nouvelle expérience. On a aussi souhaité intégrer de la technologie à la visite. On retrouve notamment des témoignages audio et des projections. Ça devient vraiment une expérience multimédia qui complète le travail du guide», précise Mme Therrien.

Par exemple, l’ambiance sonore des pièces peut être adaptée à l’époque des différents personnages, selon le taux d’occupation de la Vieille prison. L’éclairage peut également être modifié pour bonifier l’ambiance des lieux et susciter l’émotion du visiteur. La visite devient ainsi très personnalisée selon le point de vue du personnage qui est mis de l’avant.

Puisque la Vieille prison est un bâtiment classé patrimonial, le Musée POP a dû s’assurer d’avoir l’aval du ministère de la Culture et des Communications pour l’intégration des différentes technologies.

À cela s’ajoute aussi la nouvelle exposition permanente En d’dans : la prison comme une solution? du côté du Musée. Celle-ci se penche sur l’évolution du système carcéral québécois du 19e siècle à aujourd’hui. En plus de présenter diverses facettes des systèmes carcéral et judiciaire, l’exposition met de l’avant ses différents acteurs par le biais de témoignages vidéo et vise à susciter des réflexions.

Dès l’entrée de l’exposition, les visiteurs auront un bracelet RFID avec eux pour s’identifier dans l’exposition et répondre à des questions sur leur perception du système carcéral. Avec les informations recueillies au fil des questions, une œuvre digitale collective portant sur la perception des visiteurs et sur l’évolution de cette perception au fil de l’exposition sera créée au centre de la pièce.

On y présente également des objets de la collection du musée qui n’avaient encore jamais été présentés, comme une camisole de force utilisée à l’époque dans la Vieille prison, des clés de cellule et bien plus.

«C’est une petite histoire du système carcéral au Québec de la moitié du 19e siècle à aujourd’hui. On montre la parcours d’une personne incarcérée, du délit jusqu’à son séjour en prison. On questionne aussi le visiteur sur la prison comme solution. Est-ce pour la réhabilitation? Pour punir? Pour protéger? Y a-t-il d’autres possibilités? On souhaite amener une réflexion de plus à la visite de l’exposition», précise Dominic Ouellet, responsable des expositions et de l’animation au Musée POP.

Coup d’oeil sur l’exposition En d’dans: la prison comme une solution?

L’exposition En d’dans : la prison comme une solution? retrace aussi des éléments en lien, plus précisément, avec la Vieille prison, comme le cas d’Alfred Coulombe qui a été condamné pour meurtre puis pendue à la Vieille prison. Des témoignages ponctuent également l’exposition. Comme il n’y aura pas de casque d’écoute dans la salle en raison des mesures sanitaires, les visiteurs sont invités à apporter leurs propres écouteurs pour écouter les témoignages.

En temps de pandémie, considérant les mesures sanitaires en vigueur et les mesures de distanciation exigées, la réservation préalable, en ligne sur le site Web du Musée POP, sera obligatoire. Quinze départs sont prévus chaque jour pour la visite de la Vieille prison.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires