La salle Thompson vibrera au son du flamenco

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
La salle Thompson vibrera au son du flamenco
Jesse Cooke (Photo : courtoisie)

Le guitariste flamenco de carrière internationale Jesse Cooke est en tournée du Québec en avril. Il entamera sa tournée à la salle J.-Antonio-Thompson le 8 avril. Réputé pour sa musique du monde métissée et possédant une technique époustouflante, il est fortement influencé par le jazz, le classique et le flamenco. Entrevue.

Vous avez une belle relation d’amour avec le Québec. Comment est-ce né?

«Ça fait environ 20 ans que je fais des tournées au Québec. La première fois que je suis venu jouer au Québec, c’était au Festival de Jazz de Montréal, dans un petit club. C’était vide le premier jour, presque plein le deuxième et le troisième, il y avait des gens qui cherchaient des billets dans la rue avant le spectacle. Ma carrière au Québec a changé à partir de ce moment. Maintenant, à chaque nouvel album, on commence la tournée du Canada par les grandes villes comme Vancouver, Montréal et Québec. Ensuite, on va aux États-Unis avant de revenir au Canada dans des villes plus petites, comme Trois-Rivières.»

D’après vous, qu’est-ce qui explique que votre musique trouve un tel écho auprès des Québécois?

«Je pense que le public du Québec adore cette forme de musique. Je ne saurais expliquer pourquoi, il se passe vraiment quelque chose. C’est un public qui aime danser et chanter dans les spectacles. Il se dégage une joie de vivre. C’est différent dans le reste du Canada.»

Votre style de flamenco se teinte beaucoup de musique du monde. C’est en particulier le cas sur votre plus récent album, Beyond Borders…

«Il y a des influences de latin, de salsa, de merengue, de samba et quelques influences arabiques. Je ne joue pas du flamenco traditionnel comme on l’entend en Espagne, par exemple. Pour moi, c’est une forme canadienne du flamenco et le Canada est une belle place pour composer et expérimenter ce style de musique.»

À quoi peut-on s’attendre du spectacle que vous viendrez présenter le 8 avril?

«Peut-être que les gens pensent que c’est un spectacle très sérieux, mais à la fin, généralement, ça danse dans la salle. Je préfère ça comme ça. Nous serons cinq sur scène, des musiciens qui m’accompagnent depuis longtemps, dont Chris Church au violon. Je veux faire voyager les gens là où ils n’ont jamais été.»

Les billets sont en vente à la billetterie de la salle Thompson, en appelant au 819 380-9797 ou au www.cultur3r.com.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de