La nomination de Daniel Cournoyer comme maire suppléant ne fait pas l’unanimité

Par marie_eve_alarie
La nomination de Daniel Cournoyer comme maire suppléant ne fait pas l’unanimité
Daniel Cournoyer, conseiller du district de Sainte-Marthe. (Photo : (Photo courtoisie))

Le maire Jean Lamarche a désigné Daniel Cournoyer, conseiller municipal du district de Sainte-Marthe, à titre de maire suppléant. La nomination n’a toutefois pas reçu l’aval de l’ensemble du conseil municipal, les conseillers François Bélisle et Pierre-Luc Fortin ayant voté contre.

C’est le conseiller de Pointe-du-Lac qui a demandé le vote. M. Bélisle soutient que Daniel Cournoyer a perdu sa confiance en 2017 alors que ce dernier a fait une plainte contre François Bélisle auprès de son ordre professionnel.

En 2017, le conseiller de Sainte-Marthe avait déposé une plainte au syndic du Barreau du Québec à l’encontre de son confrère conseiller en lui reprochant « d’avoir tenu des propos teintés de populisme qui portent atteinte à la présomption d’innocence » dans l’un de ses commentaires à une publication Facebook, ainsi  que « d’avoir commis un acte criminel en signant, au mois de décembre 2016, un document erroné qu’il savait faux » en lien à une résolution du conseil municipal.

Le syndic du Barreau n’a pas donné suite à la plainte puisque l’enquête de l’organisation n’avait identifié aucun manquement à sa conduite, peut-on lire dans un article de Radio-Canada.

François Bélisle indique ne plus être en mesure de faire confiance à son confrère depuis ce jour. « Si je fais ce geste qui n’est pas normal aujourd’hui de demander le vote sur cette nomination, c’est parce que le maire suppléant doit avoir l’aval de l’ensemble de ses collègues. Ça prend quelqu’un qui a l’assentiment de tout le monde. Quand un collègue fait une plainte à l’ordre professionnel de son collègue, qu’il met en péril son travail en disant qu’il fait des actes criminels alors que ce n’est pas vrai, je ne peux pas pardonner ça, commente M. Bélisle. D’autres personnes auraient fait l’unanimité parmi les élus. »

Le conseiller du district des Estacades, Pierre-Luc Fortin, s’est rallié au conseiller du district de Pointe-du-Lac.

Le maire Jean Lamarche confie avoir été surpris par la prise de position de François Bélisle.

« J’en ai entendu parler, mais je n’étais pas là en 2017. Si c’est quelque chose qui mériterait qu’ils s’en reparlent, je serais heureux d’organiser cette rencontre, mais je suis confiant qu’on peut fonctionner comme ça, souligne-t-il. Je connais Daniel depuis plusieurs années. Je l’ai vu travailler à différentes occasions dans différentes sphères. Il a aussi été très présent dès l’arrivée des nouveaux élus. J’avais besoin d’avoir avec moi une personne en qui j’ai confiance, une personne rassembleuse. Je suis confiant qu’il saura faire le travail lorsque je serai absent. »

Invité à prendre la parole, Daniel Cournoyer a remercié le maire pour sa confiance, ainsi que la majorité des conseillers pour leur appui. « J’espère être à la hauteur de la fonction. Je souhaite récupérer la confiance des 14 conseillers », conclut-il.

Le rôle du maire suppléant consiste à remplir les fonctions du maire lorsque ce dernier est absent ou lors d’une vacance du poste de maire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires