«La flamme est encore là, et mon public est encore là!» – Mario Jean

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
«La flamme est encore là, et mon public est encore là!» – Mario Jean
Mario Jean foulera les planches de la salle J.-Antonio-Thompson, le mercredi 8 mai, avec son tout nouveau spectacle «Aller de l’avant». Photo courtoisie

Mario Jean est de retour avec un tout nouveau spectacle cinq ans après avoir lancé «Moi, Mario» qu’il avait enchaîné à plus de 1500 représentations. «Aller de l’avant» sera le sixième one-man-show dans la carrière de l’artiste.

«Le but premier est toujours de permettre aux gens de passer une belle soirée et c’est mission accomplie avec ce show-là jusqu’à maintenant. Je pense que c’est parce que je parle au public de ce qu’ils vivent et de ce qu’ils sont dans la vie. C’est ma principale préoccupation. Je personnalise des trucs qui me sont arrivés, mais qui sont arrivés à monsieur et madame tout le monde également», confie-t-il d’emblée.

«J’ai choisi «Aller de l’avant», car je suis rendu l’âge que je suis rendu et malgré le temps qui passe et tout ce qui passe dans la vie, le bonheur est en avant. J’ai un numéro sur l’intelligence, les sacres, les enfants encore à la maison et la retraite, et ça revient toujours au fait qu’il faut avancer par en avant pour s’améliorer et évoluer.»

Et diriez-vous que le Mario Jean d’aujourd’hui est différent du Mario Jean de 2014?

«Il faut qu’il soit différent! (Rires) C’est ça le plus grand défi. Il faut rester soi-même, mais évoluer. Il faut être toujours up to date et évoluer. Il faut garder notre couleur et ne pas de se dénaturer, mais il faut évoluer», ajoute celui qui en est à sa 28e année de carrière.

«Il ne faut pas tomber non plus dans le pattern de ce que font les jeunes en voulant être jeune. Je veux rester moi-même pour mon public qui me suit depuis toujours. Il y a de la compétition, mais il y en a toujours eu. C’est dur, mais il faut s’écouter et être soi-même. Je n’ai jamais vraiment arrêté après un show, car tout va vite de nos jours alors je me suis toujours dit qu’il fallait rester dans le train.»

L’artiste ne s’en cache pas. La flamme pour son métier est encore bien active.

«Aller de l’avant, c’est aussi aller où le bonheur se trouve et pour moi, être sur scène à dire mes niaiseries et entendre le monde rire, il n’y a pas plus beau métier au monde. La place où je suis vraiment heureux dans mon travail, c’est là. La flamme est encore là, et mon public est encore là!»

Dès la fin mai, Mario Jean sera de retour sur les plateaux de tournage de Léo, imaginé par le comédien et humoriste Fabien Cloutier, et des Pays d’en haut pour une toute dernière saison.

«J’ai joué dans une pièce de théâtre il y a deux ans et je serai de retour cet été, à l’Assomption, avec Anne Casabonne et Marcel Lebœuf. C’est un beau complément (le jeu) et ça m’aide à rester à actif. Le comédien aide l’humoriste et l’humoriste aide le comédien, alors ça se tient tout ça», conclut-il.

Mario Jean devait fouler les planches de la salle J.-Antonio-Thompson le mercredi 8 mai, mais le spectacle a été déplacé au 24 janvier prochain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de