La FCCQ et la CCI3R saluent les mesures en innovation

Par Rédaction Hebdo Journal
La FCCQ et la CCI3R saluent les mesures en innovation
Johanne Hinse, présidente du conseil d’administration de la CCI3R. (Photo : Stéphanie Chaîné)

Budget du Québec 2020-2021. La nécessaire transition énergétique a dicté les orientations du budget du gouvernement du Québec, constatent la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières (CCI3R). Plusieurs des mesures visant à réduire le bilan d’émissions de gaz à effet de serre (GES) du Québec stimuleront l’économie à travers des projets d’infrastructures, ce que saluent la FCCQ et la CCI3R, mais favoriseront aussi l’émergence d’innovations vertes ainsi que la rénovation et la construction écologique des édifices commerciaux et industriels.

Les mesures visant la croissance économique des régions plaisent grandement à la CCI3R. « En Mauricie, notre offre est déjà très enviable, notamment au niveau touristique, culturel et économique. À titre de leader influent, nous nous engageons à poursuivre le travail avec tous les partenaires du milieu, pour saisir les opportunités et poursuivre les initiatives qui créent la richesse de cette région si attractive », partage Johanne Hinse, présidente du conseil d’administration de la CCI3R.

Soutenir les entreprises dans leurs besoins en main-d’œuvre

La FCCQ et la CCI3R soulignent les nouveaux investissements pour une meilleure intégration au marché du travail des personnes immigrantes et des personnes ayant des contraintes sévères à l’emploi. Le programme Un emploi en sol québécois, annoncé récemment par la CCI3R, s’inscrit d’ailleurs parfaitement dans cet axe qui est une priorité, toujours pour appuyer les entreprises dans cette quête de main-d’œuvre.

Toutefois, la FCCQ et la CCI3R manifestent leur étonnement face à la constatation qu’aucune mesure relative aux travailleurs expérimentés ne ressort de cet exercice budgétaire. Ils affirment également que pourtant, au budget 2019-2020, on accordait beaucoup d’importance à réduire les conséquences fiscales que ces individus subissent en demeurant sur le marché du travail, à temps partiel par exemple. « Ces travailleurs sont essentiels pour maintenir la compétitivité de nos entreprises et leur expertise est considérable », souligne Mme Hinse.

Toujours selon la FCCQ et la CCI3R, le marché du travail québécois accuse un certain retard dans le développement de nouvelles compétences des travailleurs actuellement en emploi et les moyens mis en place dans le présent budget semblent timides. « Ce budget semble insister sur l’investissement en équipement pour favoriser l’innovation, mais il faudra prévoir de la formation suffisante et qualifiée pour que les travailleurs en optimisent l’utilisation », précise Mme Hinse.

Par ailleurs, les employeurs québécois ont toujours les charges sociales les plus importantes au Canada, ce qui mine leur compétitivité et leur capacité à offrir une meilleure rémunération globale à leurs employés. Les diverses législations encadrant le marché du travail ont été fortement bonifiées au cours des dernières années, amenant un poids financier supplémentaire de 13 G$ d’ici 2022-23. La FCCQ et la CCI3R estiment que le gouvernement doit tenir compte de la capacité des entreprises, dans le contexte où un ralentissement économique semble poindre à l’horizon.

Des incitatifs importants pour la commercialisation des innovations

La FCCQ et la CCI3R apprécient également la venue d’un nouveau crédit d’impôt à l’investissement et à l’innovation (C3i) pour accélérer la transformation numérique des entreprises, ainsi que la déduction pour soutenir la commercialisation des innovations (DICI). « Un soutien à la commercialisation des innovations est déterminant pour favoriser la compétitivité des entreprises. Il sera nécessaire également que ces mesures soient flexibles et accessibles pour les entreprises, ce qui incitera également l’investissement privé », insiste Charles Milliard, PDG de la FCCQ.

« Et comme Trois-Rivières compte plusieurs entreprises dans le domaine du numérique, souhaitons que ces dernières puissent en profiter », ajoute Mme Hinse.

L’élaboration des projets de zones d’innovation, un peu partout dans les régions québécoises, représente d’ailleurs une occasion à saisir pour favoriser le développement et la commercialisation de nouveaux produits, en misant entre autres sur la collaboration entre la recherche universitaire et les entreprises, avec l’appui des gouvernements. Rappelons que la CCI3R soutient avec grand intérêt la Ville de Trois-Rivières dans sa volonté d’instaurer une zone d’innovation au cœur de la Ville. Celles-ci seront créées dans en vue de générer de la richesse et de meilleurs emplois pour l’ensemble de la communauté.

6,2 G$ pour le Plan d’économie verte pour répondre aux besoins des entreprises

La FCCQ et la CCI3R saluent les sommes importantes réservées au budget pour l’élaboration du nouveau Plan d’économie verte (PEV) pour contribuer à la nécessaire transition énergétique. Elles s’attendent du même souffle que le nombre de programmes du nouveau PEV 2030 soit resserré par rapport au PACC 2013-2020. Par ailleurs, l’économie verte est devenue prioritaire pour la Chambre trifluvienne, qui est justement en train d’élaborer un projet dans cette direction, toujours dans l’objectif d’appuyer les entreprises dans ce virage essentiel.

Il importe aussi de faire place à l’ensemble des sources d’énergie en complément à l’électrification, comme le propose le budget par le développement de la filière du gaz naturel renouvelable (GNR) et ce, en tenant compte des besoins des entreprises et de leur capacité technologique de conversion. « Nous le savons, le secteur des transports a de grands défis en matière de réduction des GES, que ce soit du côté des déplacements des personnes ou des marchandises, poursuit Charles Milliard. Des opportunités sont offertes via des solutions d’économie circulaire, pour réduire les pertes énergétiques ainsi que l’empreinte environnementale dans le secteur industriel. Ce sont des avenues intéressantes à explorer, car il s’agit aussi d’une occasion pour le gouvernement de favoriser l’émergence d’une réelle industrie du bâtiment intelligent, vert et durable, et les entreprises pourront être mises à contribution dans cet effort. »

Une hausse des investissements prévus au PQI qui pourrait être fort bénéfique pour l’économie

La FCCQ et la CCI3R se réjouissent des 15,1 G$ supplémentaires pour le Plan québécois des infrastructures (PQI) 2020-30, atteignant désormais 130,5 G$. « Cet important budget dédié aux infrastructures publiques doit répondre aux différents besoins sur l’ensemble du territoire, notamment à Trois-Rivières », affirme la présidente du conseil d’administration de la CCI3R, Johanne Hinse.

« La Chambre continuera d’analyser les mesures du budget au cours des prochains jours. Nous poursuivrons nos actions auprès des instances concernées, toujours dans l’intention de soutenir les enjeux véhiculés par nos membres », conclut Mme Hinse.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de