La Distillerie Wabasso lance une liqueur de gin et d’érable

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
La Distillerie Wabasso lance une liqueur de gin et d’érable
Photo Jonathan Cossette

La Distillerie Wabasso a lancé son deuxième produit, soit une liqueur de gin et d’érable qu’elle a nommé «Bourgeon». Bonne nouvelle pour l’entreprise trifluvienne qui s’est également vu appuyer financièrement par Innovation et Développement économique (IDE) Trois-Rivières, notamment.

«Bourgeon, ça fait suite à notre réflexion sur les produits d’érable. C’est le résultat de notre rencontre avec des acériculteurs. On s’est assis et on a élaboré quelques idées autour des produits d’érable. En parlant avec eux, on a appris qu’il y avait un sirop déclassé qui n’est pas utilisé dans l’industrie acéricole et avec notre Gin Wabasso, on a su créer une liqueur qui se démarque», a d’abord confié le président de la Distillerie Gin Wabasso, Maxime Vincent.

En effet, IDE Trois-Rivières a octroyé une subvention de 5000$ à la Distillerie Wabasso via son Fonds de développement des territoires, montant qui s’ajoute aux 20 000$ accordés sous forme de prêts l’an dernier par le Fonds local de solidarité et le Fonds local d’investissement de Trois-Rivières. De son côté, Desjardins a fait de la Distillerie la première entreprise de la région à obtenir l’appui du programme «Créavenir» en lui octroyant une marge de crédit de 15 000$, en plus d’une subvention de 5000$.

«L’accompagnement des jeunes entrepreneurs est une de nos priorités et on veut contribuer aux succès de leurs entreprises. Le programme Créavenir offre un accompagnement de proximité et un financement adapté, alors si vous connaissez d’autres jeunes entrepreneurs du coin qui pourraient cadrer, dites-leur de remplir une demande avec IDE Trois-Rivières», a commenté Chantale Durocher, directrice du développement des affaires chez Desjardins Entreprise.

Bourgeon se veut une liqueur de gin et d’érable avec un taux d’alcool établi à 24%. La Distillerie Wabasso, qui comptait déjà de nombreux prix à son actif, vient d’en ajouter deux à sa collection.

«Ça va bien pour nous! La Distillerie s’est vu décerner, en mars, une médaille d’argent dans l’une des plus prestigieuses compétitions au monde qui avait lieu à San Francisco. Avant même sa commercialisation à la SAQ, Bourgeon s’est vu décerner une médaille de bronze. L’année 2020 s’annonce très intéressante aussi, car on va mettre de l’avant l’acérum, un alcool fait à base de sève d’érable fermentée. On parle d’une eau-de-vie obtenue exclusivement par la stimulation d’alcool», a témoigné M. Vincent.

L’expérience en gestion et en distillerie des deux comparses (Maxime Vincent et Guyaume Parenteau), de même que la croissance du marché des spiritueux, ont convaincu le comité d’investissement du potentiel du projet de couronner la Distillerie en tant que «Nouvelle entreprise de l’année», en plus de recevoir le prix «Coup de cœur du public» ors du gala «Vise dans le mille», ce qui lui a valu u prix de 15 000$.

Bourgeon est disponible dans plusieurs succursales de la Société des alcools du Québec (SAQ). Dans les prochains mois, les deux entrepreneurs trifluviens entendent poursuivre leurs démarches afin d’exporter leurs produits de l’autre côté des océans Atlantique et Pacifique.

 

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de