La Classique de canots confirme le retour de l’événement

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
La Classique de canots confirme le retour de l’événement
Le directeur des compétitions à la Classique de canots, Dominic Thibault. (Photo : Patrick Vaillancourt)

«On se lance avec une course entre La Tuque et Trois-Rivières en 2021», confirme Dominic Thibault, directeur de la Classique internationale de canots de la Mauricie.

Après avoir discuté avec la Santé publique, la direction de la Classique internationale de canots de la Mauricie peut annoncer qu’il y aura un événement lors de la fin de semaine de la Fête du travail. Toutefois, il n’y aura aucun rassemblement de spectateurs permis.

«C’est certain que la Santé publique ne pouvait se commettre et nous donner l’autorisation pour septembre maintenant. On nous demande de remettre notre plan de mesures sanitaires en juillet-août pour l’approbation en septembre. On sera plus avancé pour la vaccination et ça sera plus réaliste pour le mois de septembre que présentement. La différence avec l’an passé, c’est qu’on a du temps et on sait sur quel terrain on joue», explique M. Thibault.

Il faut mentionner que ce dernier est responsable des cliniques de vaccination de Shawinigan, Saint-Tite et La Tuque, alors les protocoles sanitaires, il les connait.

«J’ai monté un document des normes sanitaires et c’est au-delà de l’industrie. Il est sur la grosse coche. Tellement que Shawinigan et Trois-Rivières se sont inspirés de notre document pour le partager pour leurs autres événements. On est blindé. Tout ce qu’on applique en clinique de vaccination et en clinique de dépistage, je l’ai appliqué pour un événement à l’extérieur. Les seules modifications qu’il pourrait y avoir, ce serait d’enlever des éléments. J’ai même mis les prises de température et ce n’est même pas nécessaire pour la clinique de vaccination. Les municipalités ont déjà accepté notre plan.»

Qu’il s’agisse du contrôle de la foule, des stations de désinfection, contrôle des personnes sur les sites, distanciation, la désinfection des équipements par brumisation. «On a mis le paquet pour les mesures sanitaires même si c’est un événement extérieur. On sait que le canot est permis, le paddle board aussi, le C1 est permis. On va offrir un environnement sécuritaire pour le pratiquer. On a dû faire beaucoup de coupures financières par contre. J’estime que les mesures sanitaires coûteront 10 000$ environ. (…) J’étais en jaquette dans la tente de fortune à Shawinigan dès le jour 1 de la pandémie. J’ai vu l’évolution, le comportement des gens, la psychologie des gens, la propension à respecter les règles, comment apporter les choses pour que les gens respectent les règles. Je suis super à l’aise avec ça. Il y a aussi une différence entre mettre un plan sur papier, et le faire appliquer.

La compétition

Question de permettre au public de voir l’événement, la webdiffusion sera de retour.

Afin de faciliter le contrôle du public, tous les tours de bouées et les portages non essentiels seront enlevés. C’est donc dire qu’il n’y aura pas de portage sur la promenade du Saint-Maurice. «C’est le cœur de la Classique, mais c’est ce qu’il faut faire pour pouvoir tenir l’événement», précise M. Thibault.

Les portages de Grand-Mère, de la Belgo et de la Gabelle sont maintenus pour franchir les barrages.

Ce sera le retour de l’arrivée à Saint-Roch-de-Mékinac pour la première étape après le départ de La Tuque pour une meilleure logistique. L’arrivée de la deuxième étape se fera à l’île Melville à Shawinigan, encore une fois pour une possibilité d’un meilleur contrôle de la foule, et comme le veut la tradition, l’arrivée à Trois-Rivières se fera à l’île Saint-Quentin.

«Nos bénévoles pourront facilement contrôler les entrées sur les îles. On a modifié le parcours de façon à éviter les rassemblements. On s’est basé sur un plan de 250 personnes. Alors les départs pourraient être modifiés si nous avons un nombre de participants élevés. On peut penser à des départs par tranche de temps ou par portage. On va s’adapter avec les mesures. Le plan est évolutif», affirme le directeur général.

Après plus de 20 ans, ce sera le retour des C1 sur la rivière avec un minimum de 10 embarcations.

En nouveauté, comme le rabaska ne sera pas permis, la Classique a pensé d’ajouter la catégorie C2 en équipe, avec un maximum de quatre canotiers. «Ça va permettre une transition plus douce entre le rabaska et le C2. Certains n’ont pas le temps de s’entraîner beaucoup pour diverses raisons, ils pourront faire la moitié du parcours. Ils auront la sensation du C2 et l’esprit d’équipe du rabaska. Oui il y aura un partage d’équipements, mais on aura des stations de désinfection. Ç’a été super bien accueilli par l’ACCQ. Si c’est populaire, on va le maintenir.»

Pour le paddle board, la distance entre Shawinigan et Trois-Rivières fera partie d’un circuit provincial de quatre courses, dont la Classique sera la finale.

«On ajoute une autre course de paddle board moins longue avec un circuit de 8 à 10 kilomètres à Trois-Rivières pour augmenter l’accessibilité. On veut que les gens aient du fun sur l’eau et de mettre un peu de vie. C’est un peu un message d’espoir qu’on veut lancer en annonçant la tenue de la Classique», termine Dominic Thibault.

Catégories

  • C2
  • C2 en équipe (4 maximum)
  • C1 (de retour après 20 ans)
  • Paddle board (circuit provincial entre Shawinigan et Trois-Rivières)
  • Paddle board (petit circuit à Trois-Rivières)
  • K1

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires