La chance espérée pour Shawn Element

Par Rédaction Hebdo Journal
La chance espérée pour Shawn Element
Photo - Denis Morin

Par Matthew Vachon – Icimédias

L’ancien Estacades de Trois-Rivières, Shawn Element, la souhaitait sa première chance chez les professionnels depuis un certain temps déjà. Elle s’est finalement pointé le bout du nez lorsque les dirigeants des Blackhawks de Chicago ont décidé de l’inviter à participer à leur camp des recrues qui se déroulera en septembre.

«Ça représente beaucoup à mes yeux, car c’est ce que je recherche depuis l’an passé. On sait tous que ça a été une déception dans mon cas que je ne sois pas repêché, ni invité. Donc, l’objectif derrière ma dernière saison était d’être repêché ou d’obtenir une invitation. C’est finalement arrivé. Je crois que mon invitation est méritée», a souligné le combatif attaquant de 6 pieds et 189 livres.

Element ne s’attendait toutefois pas nécessairement à recevoir une invitation directe afin de prendre part au camp des recrues des Blackhawks. «J’avais parlé avec mon agent et il me disait qu’il avait poussé très fort afin d’obtenir quelque chose pour moi. Ça n’avait toutefois pas été positif à ce moment. J’ai finalement reçu un appel de sa part afin de m’annoncer la bonne nouvelle.»

Toujours plus fort, toujours plus vite

L’ancien favori de la foule chez le Drakkar de Baie-Comeau n’a plus besoin de présentation quand il est question du style de jeu qu’il pratique. Aux quatre coins de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), Element est reconnu comme un joueur combatif qui n’hésite pas à distribuer les mises en échec ou à laisser tomber les gants. Il entend donc ne rien changer quant à ce qui le caractérise. «Je ne changerai pas mon style en me présentant là-bas. Il n’y a aucune chance que ça arrive. Je veux juste arriver à Chicago en étant le plus en forme possible, même encore plus qu’à l’habitude. Je vise la meilleure condition physique afin d’impressionner les dirigeants et ainsi mériter une invitation au gros camp afin d’ensuite signer un contrat. C’est ça l’objectif. […] Ce serait également spécial de se retrouver sur la glace avec des gars comme Patrick Kane ou Jonathan Toews. Il faut s’entendre, je ne ferai pas la Ligue nationale de hockey (LNH) cette année, mais je veux démontrer de belles choses afin de leur forcer la main.»

Element dit d’ailleurs s’inspirer de l’histoire du Québécois Alexandre Fortin, lui qui s’était présenté en 2016 dans la ville des vents comme simple invité. Fortin en était reparti avec un contrat d’entrée et une audition qui s’était prolongée jusqu’à la toute fin du camp principal. Après une saison supplémentaire avec les Huskies de Rouyn-Noranda, Fortin a maintenant deux saisons professionnelles derrière la cravate, dont 24 parties dans la LNH avec les Blackhawks.

Ce qui avait fait la marque de commerce de Fortin était d’ailleurs sa pointe de vitesse, chose sur laquelle Element travaille continuellement. «S’il y a une chose que je veux améliorer, c’est ma rapidité. La vitesse est primordiale cet été dans mon cas. Pour y arriver, je travaille notamment avec Yannick Tremblay, un ancien joueur de la LNH. C’est mon troisième été avec lui. Je dirais que ma pointe de vitesse augmente chaque année, mais cette fois, je dois faire un gros pas en avant.»

Gonflé à bloc

Cette invitation, jumelée à son nouveau départ avec le Titan d’Acadie-Bathurst, fait en sorte qu’Element est motivé plus que jamais en vue de la prochaine saison. «C’est certain que l’invitation au camp des Hawks aide beaucoup. Je suis également motivé à l’idée de me rendre à Bathurst afin de montrer ce que c’est une attitude gagnante et le leadership que je peux amener.»

En 65 matchs l’an dernier avec le Drakkar, Element a signé un sommet personnel pour les buts (17), les points (33), les tirs (152) et le différentiel (+20).

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de