Joyeux Calvaire: «On a été touchés et impressionnés»

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Joyeux Calvaire: «On a été touchés et impressionnés»
(Photo : Marie-Eve Alarie)

«Merci au Cirque du Soleil et à tous ceux qui ont travaillé sur le spectacle et qui l’ont rendu aussi émouvant. On a été touchés et impressionnés», a lancé Karl Tremblay, chanteur des Cowboys Fringants, au terme du spectacle Joyeux Calvaire – Hommage aux Cowboys Fringants qui s’installe à l’Amphithéâtre Cogeco jusqu’au 17 août.

Le spectacle de 75 minutes du Cirque du Soleil réunit 27 artistes provenant des quatre coins de la planète dans une mise en scène de Jean-Guy Legault et la direction musicale de Jean-Phi Goncalves.

Les numéros poétiques et émouvants s’entremêlent aux numéros acrobatiques à couper le souffle. La chanson Bye Bye Lou a pris une tout autre dimension avec un numéro de cadre russe lors duquel les spectateurs ont retenu leur souffle à plusieurs reprises. Même chose pour le numéro de corde pendule sur Plus rien.

Une touche d’humour a aussi été apportée au spectacle avec un numéro de clown en unicycle sur la pièce La dévisse, tandis que le sympathique main à main sur Toune d’automne amenait une touche d’émotion.

Pour sa part, Jean-François Pauzé a souligné l’audace de l’équipe du Cirque d’avoir inclus plusieurs chansons moins connues du public à travers de plus grands succès du groupe.

«C’est le fun pour l’auteur que je suis de voir, dans ce spectacle, des chansons qu’on ne joue même pas en spectacle. Je pense que j’ai dit 55 fois que j’étais ému et que c’était merveilleux», commente-t-il.

Les danseurs de District V ont quant à eux livré de solides performances, dont une visuellement impressionnante avec de l’eau en toute fin de spectacle.

Marie-Annick Lépine a, quant à elle, souligné la direction musicale prise par Jean-Phi Goncalves dans l’arrangement des morceaux. «Il a pris des choses qu’on n’entend pas sur l’album, des arrangements qui passent inaperçus. Il donne une saveur particulière aux chansons. Ça amenait une autre dimension aux chansons. Par ailleurs, je trouvais que les textes des chansons ressortaient beaucoup.»

Les danseurs de District V ont également reçu des fleurs des membres des Cowboys Fringants, ainsi que de l’équipe de création du Cirque. Ces derniers ont notamment mentionné le talent et le professionnalisme des danseurs de Trois-Rivières.

Le défi de surprendre

Après les spectacles hommage à Beau Dommage, à Robert Charlebois, à Luc Plamondon et aux Colocs, le défi, avec l’hommage aux Cowboys Fringants, était de continuer de surprendre les spectateurs.

«Chaque année, on se demande: les spectateurs vont-ils revenir? Ils reviennent. C’est devenu un rendez-vous annuel. Il faut combler des attentes de plus en plus grandes», fait remarque Yasmine Khalil, productrice exécutive.

«On peut dire maintenant que Trois-Rivières est une ville de cirque qui s’attend à du haut niveau, poursuit Daniel Fortin, vice-président création. L’équipe a fait quelque chose d’extraordinaire.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de