Jean-Sébastien Bélisle espère une place dans la LCF

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Jean-Sébastien Bélisle espère une place dans la LCF
Jean-Sébastien Bélisle (Photo : Photo courtoisie – Johany Jutras – LCF.ca)

Jean-Sébastien Bélisle a eu la chance de se faire valoir au dôme sportif Scitec de Baie-d’Urfé alors que Ligue canadienne de football (LCF) y a tenu un camp d’évaluation régional où il a fait bonne figure.

Le Trifluvien a donc eu la chance d’impressionner des recruteurs, des directeurs généraux et des entraîneurs-chefs de la LCF.

«Aux combines (à Montréal), on avait des tests physiques, des tests de force, des tests de rapidité et des tests à 1 contre 1, receveur contre demi-défensif. Ça s’est bien passé à 1 contre 1. Je pense que certains coachs de la LCF ont aimé ce qu’ils ont vu et qu’ils ont voulu en voir plus de moi», lance le demi-défensif des Carabins de l’Université de Montréal.

«Il y avait plusieurs scouts qui essayent de trouver le plus de joueurs possible. Après, ils se rencontrent et ils choisissent s’ils veulent te voir à Toronto. Pour être invité, il doit y avoir un certain nombre de clubs qui choisissent de vouloir te voir.»

Fort à parier que l’athlète de 23 ans a fait bonne impression, car il a reçu ladite invitation pour l’évaluation nationale de la LCF.

«Lors des deux premières journées, on a eu des tests physiques, des tests médicaux, des tests de saut en longueur et de saut en hauteur, en plus des entrevues avec des équipes. À la dernière journée, on est retourné sur le terrain pour des tests de vitesse et des tests à 1 contre 1. C’est très bien organisé de sorte qu’on a des trucs de planifiés à tous les 15 et 20 minutes», témoigne-t-il.

«Lorsqu’on se retrouve là, on place la barre assez élevée et je pense que j’ai été correct. J’ai montré de belles aptitudes, même si j’aurais aimé faire mieux. En général, j’ai démontré ce dont je suis capable et on va croiser les doigts pour voir s’il y a des équipes qui ont été intéressées par la suite. J’ai parlé avec six équipes pendant la fin de semaine, alors on va attendre au repêchage du 2 mai.»

Pas moins de 71 footballeurs seront sélectionnés lors de ce repêchage de huit rondes, incluant un certain nombre réservé pour les joueurs internationaux. Reste à voir si le footballeur pourra trouver preneur comme ce fut le cas pour un autre Trifluvien, Jean-Christophe Beaulieu, qui roule sa bosse depuis quelques saisons déjà dans la LCF.

Si l’étudiant au Baccalauréat en Éducation préscolaire et enseignement primaire n’est pas appelé le 2 mai, il devra terminer son stage universitaire avec l’Université de Montréal, lui qui y entamera sa 5e saison.

«Je continue de m’entraîner avec les Carabins. Si je suis repêché, je vais me préparer à mon camp professionnel, mais on verra. Je continue de me préparer physiquement et d’espérer avoir un essai avec une équipe», confie-t-il.

«Chez les carabins, on a toujours une formation bien loadée, dans le sens où on a plusieurs joueurs qui ne jouent pas, mais qui sont prêts à jouer. On a perdu des vétérans, alors certains de ces gars-là vont prendre leur place. J’entrevois encore une belle année. On aspire toujours au championnat et on va devoir performer lors des matchs importants.»

L’ancien membre du Vert et Or du Séminaire Saint-Joseph a d’ailleurs été nommé sur l’équipe d’étoiles l’an dernier par le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ).

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de