Jean Lamarche propose de créer une brigade sur les incivilités

Audrey Leblanc

Jean Lamarche propose de créer une brigade sur les incivilités
Le maire sortant et candidat à la mairie, Jean Lamarche. (Photo : (Photo - Audrey Leblanc))

Le maire sortant, Jean Lamarche, s’engage à mettre en place une brigade pour intervenir sur les incivilités. Cette initiative serait développée en collaboration avec la police de Trois-Rivières et impliquerait de dédier six policiers à la résolution de problématiques telles que le tapage nocturne, la vitesse et le bruit excessif. 

M. Lamarche soutient que la mise en place de cette brigade coûtera 243 000 $. « On a constaté à certains endroits beaucoup de délinquance, de la vitesse excessive et de la conduite inappropriée, énumère le candidat à la mairie. Il y a des feux d’artifice qui sont faits sans permission, du bruit excessif, etc. Ces sont tous des gestes qui vont à l’encontre de la bienveillance et du vivre ensemble. »

Ce dernier explique que les appels logés à la police pour dénoncer ces situations sont classés moins urgents, ce qui engendre des délais d’intervention plus longs. « On veut créer une analyse, une intervention ciblée sur les actes d’incivilité. Plutôt que de prendre les appels à la pièce, on va en faire des dossiers pour les analyser et les traiter dans leur ensemble. C’est un service qui peut se mettre en place rapidement. On va travailler avec les effectifs en place », mentionne le candidat.

Parallèlement à cela, M. Lamarche propose de créer des partenariats avec des organismes locaux afin de donner une deuxième vie aux encombrants laissés au bord de la route.

« On parle notamment de meubles et d’électroménagers, précise-t-il. Avec le mode de cueillette qui a changé, ce qui n’est pas dans les bacs n’est pas ramassé. On voit donc de plus en plus de choses laissées au bord de la route pendant plusieurs semaines. On a déjà mis en place un service de récupération qui fonctionne via le 311, mais on veut aller plus loin. On veut revaloriser ce qui peut être revalorisé comme une table, un bureau, une chaise, etc. »

Ce projet, nommé La Bonne affaire, permettrait de dévier de l’enfouissement une partie des encombrants trifluviens.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Suzanne
Suzanne
13 jours

Il aurait du travail dans mon coin… C’est assez infernal même le soir et la nuit.