Jean-Guy Talbot penche pour les Blues

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Jean-Guy Talbot penche pour les Blues
Jean-Guy Talbot (à gauche) a vécu de grandes émotions avec les Blues de Saint-Louis de 1968 à 1970 où il a vécu trois finales de la Coupe Stanley. Photo Archives

Jean-Guy Talbot a vécu une belle histoire avec le Canadien de Montréal avant de se retrouver à Saint-Louis en fin de carrière. C’est avec ces mêmes Blues qu’il a perdu la Coupe Stanley aux mains des Bruins de Boston sur le fameux but en plongeant de Bobby Orr. Monsieur Talbot était sur le jeu à ce moment-là…

Voilà pourquoi aujourd’hui son cœur penche envers les Blues de Saint-Louis en cette finale de la Couper Stanley les opposants aux Bruins de Boston.

«J’ai un petit penchant pour les Blues, car je ne pouvais pas prendre pour Boston ayant joué si longtemps pour les Canadiens et aussi parce que les Bruins nous ont battus en finale lorsque Bobby Orr a inscrit son fameux but», lance-t-il, tout sourire.

Le Trifluvien a vécu de grandes émotions avec les Blues de 1968 à 1970 où il a vécu trois finales de la Coupe Stanley au cours desquelles les Blues n’ont obtenu aucune victoire et 12 revers.

«Quand tu as joué pour le Canadien pendant 12 saisons tout en y gagnant des coupes, et que tu arrives avec un club d’expansion avec qui tu as la chance de vivre de trois autres finales de la Coupe Stanley, c’est incroyable! Il y a beaucoup de joueurs qui n’ont jamais eu la chance de jouer en finale, comme Gilbert Perreault et Marcel Dionne, par exemple. Je me trouvais chanceux d’en avoir joué sept avec le Canadien et trois autres avec Saint-Louis», ajoute-t-il.

«Pour ce qui est des 12 défaites, ce n’était pas de la malchance, mais bien que nous n’étions pas assez forts pour gagner. Je disais à mes anciens coéquipiers qu’on n’était pas favori et qu’il fallait les faire travailler. On ne croyait pas pouvoir en gagner beaucoup en tant que club d’expansion qui affrontait des clubs d’expérience (Montréal en 1968, Montréal en 1969 et Boston en 1970). Ce n’est pas grave parce que j’étais content de montrer à mes anciens coéquipiers que j’étais quand même en finale de la Coupe Stanley (Rires).»

M. Talbot s’est fait repêcher par la formation du Minnesota lors de l’expansion de 1967 avant qu’il soit échangé à Détroit. À Noël, Scotty Bowman – avec les Blues – a décidé de l’acquérir pour améliorer sa formation.

«Scotty (Bowman) savait quoi faire! Il était allé chercher cinq ou six anciens joueurs qui avaient gagné la Coupe Stanley avec Montréal», témoigne-t-il.

L’ancien défenseur dit avoir vécu de bons moments dans le Missouri.

«Je me souviens que les gens étaient très connaisseurs de hockey et leurs fans me font penser à ceux de Montréal. Les gens savaient qui on était et partout où on allait, ils nous reconnaissaient et nous saluaient.»

Et quelle est sa prédiction pour la finale 2019?

«Boston va gagner même si j’aimerais mieux que Saint-Louis l’emporte. Boston a beaucoup d’expérience tandis que Saint-Louis n’a pas atteint la grande finale depuis 1970. Boston y est allé plusieurs fois, alors un club avec de l’expérience a plus de chances de gagner. J’espère que Saint-Louis va quand même l’emporter», conclut-il.

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de