Jean-Christophe Beaulieu espère revivre 2018

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Jean-Christophe Beaulieu espère revivre 2018
Jean-Christophe Beaulieu a travaillé fort cet été avec son entraîneur Michaël Chagnon. Photo courtoisie

Jean-Christophe Beaulieu vient d’entamer sa sixième saison dans la Ligue canadienne de football (LCF), et sa deuxième dans l’uniforme du Rouge et Noir d’Ottawa. Les attentes sont à nouveau élevées dans la capitale canadienne qui vient d’échapper la Coupe Grey aux mains des Stampeders de Calgary.

Le Rouge et Noir (12 victoires – 8 revers) a baissé pavillon 27 à 16 face aux Stampeders (15 victoires- 5 revers) dans un match disputé dans des conditions épouvantables.

«C’est sûr que je n’avais pas envisagé une telle saison. On a rapidement eu une bonne chimie d’équipe et on s’est mis à travailler ensemble. Au football, on y va une semaine à la fois et c’est le processus qui nous a amené jusqu’à la fin. On s’est rendu jusqu’au match décisif que l’on a malheureusement perdu», confie le Trifluvien.

«Ce n’était vraiment pas facile et le terrain était complètement glacé. Même les bannières des commanditaires étaient glacées, se remémore-t-il. Si vous visionnez le match à nouveau, regardez combien de joueurs tombent à chaque jeu. C’est décevant! On n’a pas eu la chance de performer, car on essayait d’éviter de tomber et de faire le moins d’erreur possible. Ça limite aussi les stratégies à l’attaque, car on ne peut pas faire de tracés qui t’obligent à arrêter sec avant de faire un crochet de 90 degrés.»

Lors de la Coupe Grey, Beaulieu avait capté 2 passes pour des gains de 9 verges. Le quart-arrière Trevor Harris avait lancé une seule passe de touché comparativement à trois interceptions.

Victoire en lever de rideau

Ottawa a amorcé sa saison du bon pied en récoltant une victoire de 32 à 28 face à ces mêmes Stampeders. «La saison a bien commencé en battant Calgary. C’était notre revanche de la Coupe Grey et on est surtout content d’être aller les battre chez eux. Ça faisait 26 matchs de suite qu’ils gagnaient à la maison!», ajoute celui qui fait partie de l’unité offensive, en plus de jouer sur les unités spéciales.

Malgré le départ d’Harris pour les Eskimos d’Edmonton, le Rouge et Noir est confiant avec son nouveau quart-arrière Dominique Davis qui a connu des débuts difficiles en lançant quatre interceptions dans la victoire.

«On a un bon noyau de joueurs. J’aime la façon dont il (Davis) mène l’attaque et il a une bonne attitude. Lorsqu’il fait une erreur, il est capable de l’avouer alors il suffit de tourner la page et passer au prochain jeu. Il était là l’an dernier comme quart-arrière numéro deux et il a souvent pris des répétitions. On voyait qu’il était focus et qu’il voulait performer pour avoir du terrain. C’est comme si on l’avait couvé pendant un an et il est maintenant mature et prêt à faire face à la musique.»

«On a une très bonne défensive et il s’agit de continuer d’évoluer semaine après semaine, en évitant de répéter les mêmes erreurs. De mon côté, ça va très bien. Chaque année, j’apprends de nouvelles de choses et j’essaye des appliquer sur le terrain. À chaque année, je deviens un meilleur joueur et je ne pense pas que j’ai atteint l’apogée de mon talent encore. J’ai encore une quelques années à jouer et à m’améliorer.»

Dans le match suivant, Ottawa a vaincu les Roughriders de la Saskatchewan par la marque de 44 à 41. Davis a cette fois-ci brillé en récoltant 354 verges par la passe, en plus de décocher trois passes de touché. Beaulieu a capté 3 passes et récolté 28 verges de gain, en plus d’inscrire un premier touché au passage.

Et quelles seront les clés pour obtenir du succès?

«C’est un marathon de 18 matchs, alors on va avoir des hauts et des bas. On va devoir essayer d’être le plus constant possible. De mon côté, ça va être de prendre soin de moi et essayer de ne pas faire les erreurs deux fois. La clé, c’est vraiment d’y aller une semaine à la fois», a-t-il conclu.

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de