«Je suis prêt à reprendre la grande route» – Simon Lacerte

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
«Je suis prêt à reprendre la grande route» – Simon Lacerte
Simon Lacerte (Photo : Marie-Eve Veillette)

On l’a connu lors de la toute première édition de La Voix. Par la suite, il a pris part à des tournées au Québec, en Chine, en Europe, à Dubaï… Puis, plus rien. Simon Lacerte a dérapé.

Pendant un peu plus de deux ans, le Trifluvien a été aux prises avec un grave problème de dépendance. «J’aimais mieux la personne que j’étais une fois gelé que celle que j’étais à jeun. C’est là que c’est devenu problématique. Au point où tout ce que je faisais dans ma vie, c’était consommer. Je me levais, je consommais. Je conduisais, je consommais. Bref, j’étais irresponsable.»

L’artiste reconnaît avoir vécu sa plus grande perte de contrôle à vie. «Je ne chantais plus, je ne donnais plus de spectacles, je ne travaillais plus.»

Il y a 14 mois, il est rentré en psychiatrie. «Ça m’a ramené sur le bon chemin. Un psychiatre m’a dit: «Je vais te montrer par où aller pour t’en sortir, mais les pas, tu vas les faire tout seul». Ça m’a ouvert les yeux.»

Depuis, le chanteur a retrouvé la sobriété… et le goût de chanter! Une apparition au Noël des nôtres de Shawinigan, où il a interprété deux chansons, lui a aussi redonné le goût de faire de la scène.

Son grand retour, il le vivra le 18 mai prochain en compagnie de sa grande amie Valérie Carpentier, gagnante de la première saison de La Voix, à l’hôtel Montfort de Nicolet, lors de l’événement Croisade pour la Vie. Celui-ci réunira des gens qui, comme lui, ont été ou sont aux prises avec des problèmes de toxicomanie ou d’alcool, ainsi que toute personne éprouvée par la vie, peu importe la façon.

«Valérie est une de mes meilleures amies depuis longtemps. On a souvent partagé la scène, et je voulais donc qu’elle partage mon retour. Dès qu’elle a su, pour l’événement, elle m’a dit qu’elle voulait y participer non seulement pour me faire plaisir, mais aussi pour la cause.»

Pour Simon Lacerte, sa performance sera sa façon de clore en beauté cet épisode noir de sa vie.

«On a fait un flat, on a changé le tire, on s’est promené avec une roue de secours pendant un bout et maintenant, on est prêt à remettre la vraie roue et à rouler pour reprendre la grande route», illustre-t-il.

Il promet un spectacle haut en couleurs: «On va danser, on va pleurer, on va avoir du fun. De la musique, il va y en avoir pour tous les goûts».

Pour prendre part à la Croisade pour la Vie, il suffit de s’inscrire sur le site web croisadepourlavie.com. Une partie des profits de l’événement sera versée à l’organisme Soberlab.ca, une plate-forme numérique qui fait la promotion de la «sobriété cool».

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de