«Je suis convaincu qu’on aura les propositions les plus audacieuses»

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
«Je suis convaincu qu’on aura les propositions les plus audacieuses»
Robert Aubin, député de Trois-Rivières à la Chambre des Communes (Photo : archives)

L’actuel député de Trois-Rivières à la Chambre des communes, Robert Aubin, est officiellement le candidat du Nouveau Parti démocratique (NPD) dans la circonscription de Trois-Rivières où il souhaite être élu pour un troisième mandat.

«Je vois la campagne comme l’occasion de me présenter comme un porteur de solutions. Je propose une vision de développement et je suis convaincu qu’on aura les propositions les plus audacieuses. Le plus gros défi reviendra à l’électeur qui devra prendre une décision», avance-t-il.

M. Aubin a pris plusieurs semaines de réflexion, plus tôt cette année, avant de faire connaître sa décision de se relancer dans un nouveau processus électoral.

«J’ai regardé mes deux filles et j’ai lu le rapport du GIEC sur l’environnement dans lequel on nous laisse 12 ans pour sauver la planète. Je me suis dit que c’est ma responsabilité de leur léguer une planète dans le meilleur état possible», raconte le candidat néodémocrate.

L’environnement figure d’ailleurs au sommet de sa liste de ses chevaux de bataille.

«On n’hésite pas à prendre position contre le pipeline qui coûtera 15 milliards $ au Canada, soutient Robert Aubin. Imaginez si on investissait ce montant en transition énergétique et pour sortir de la filière de pétrole! Aller vers les énergies vertes est prometteur et payant pour l’avenir. Il faut aussi accompagner les travailleurs des entreprises des technologies vertes.»

La justice fiscale et la justice sociale sont également deux enjeux qui lui tiennent à cœur.

«En matière de justice fiscale, on peut notamment penser à la protection des pensions. On a vécu des situations avec la fermeture du Sears et d’Aleris. Ça n’a pas de sens que les employés soient considérés comme les derniers créanciers. Il est aussi question de la taxation des grandes entreprises du web comme Netflix, l’assurance emploi et l’évasion fiscale», détaille-t-il.

Quant aux enjeux locaux, il s’engage à travailler sur la venue d’un train haute fréquence, à faire des pressions pour favoriser le développement de l’aéroport et d’y implanter un service de douane. Il entend aussi accompagner le Port de Trois-Rivières dans son développement et surveiller la situation des victimes de la pyrrhotite, particulièrement les personnes dans la zone grise.

«L’étude de l’Université Laval a été relancée. Ça prend maintenant un échéancier qui nous permettra d’avoir des données probantes en prévision de la révision de la norme sur le béton en 2022. En attendant, les gens de la zone grise sont dans les limbes. Une révision précise changerait le marché de la revente, puisque la norme serait plus claire», souligne-t-il.

À Trois-Rivières, Yves Lévesque a confirmé sa candidature pour le Parti Conservateur du Canada, tandis que tout laisse croire que Louise Charbonneau sera la candidate du Bloc Québécois. Le Parti libéral n’a pas encore annoncé l’identité de son candidat ou de sa candidate.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de