Investissement de 125 000 $ pour la réalisation de 7 projets

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Investissement de 125 000 $ pour la réalisation de 7 projets
Holyanna Garcia des Sages Fous, Mario De Tilly d'IDE Trois-Rivières, Steve Lafontaine de GYM centre-ville, Adis Simidzija de l'organisme Des livres et des réfugié-e-s, Anne-Marie Lavigne de l'Atelier Silex et le maire Jean Lamarche. (Photo : Audrey Leblanc)

Innovation et Développement économique (IDE) Trois-Rivières remet 125 000 $ en subventions à sept projets qui entraîneront des investissements de 304 000 $, la mise sur pied de deux nouvelles coopératives et la création de huit emplois.  

L’Atelier Silex, situé sur la rue du Père-Frédéric, utilisera l’argent versé pour acquérir une machine de coupe contrôlée par ordinateur. Cette machine permet la coupe complexe de matériaux comme le contreplaqué et permettra aux artistes de la communauté de faire des ajouts intéressants à leurs œuvres.

«C’est la première fois qu’on aura ce type d’équipement en dehors des grands centres que sont Montréal et Québec», souligne Marie-Line Sauvé d’IDE Trois-Rivières.

Le projet de la coop Le 507, sur la rue Saint-Georges, consiste quant à lui à offrir un espace de travail collaboratif pour de jeunes travailleurs autonomes. Les Sages Fous se serviront de cette aide financière pour se doter d’une direction administrative dans le but de mener à bien leur projet de Fabrique de théâtre insolite estimé à 5,5 M$.

Parmi les projets soutenus se trouve également celui de l’organisme à but non lucratif Des livres et des réfugié-e-s. «C’est un projet culturel qui, par les arts de la scène, va permettre de créer des liens entre des réfugiés et des Québécois de souche», indique Mme Sauvé.

«Les Artisans bénévoles de la Paix en Mauricie vont réaliser une étude de faisabilité pour mettre en place un projet de récupération de matériaux de construction pour la revente, ajoute Mme Sauvé. C’est un projet écologique qui va permettre aux gens d’acheter des matériaux à coût moindre.»

De son côté, Patrimoine Trois-Rivières utilisera des cartes anciennes de Trois-Rivières pour les superposer à celles actuelles. «Ça pourra servir à de nouveaux projets de construction, mentionne Mme Sauvé. Ils vont aussi pouvoir faire des expositions avec leur travail.»

Enfin, la coopérative de solidarité GYM centre-ville mettra à disposition des travailleurs des installations sportives. L’argent distribué provient du Fonds de développement des territoires – volet projets structurants.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de