Innovation, tourisme et culture pour relancer l’économie

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Innovation, tourisme et culture pour relancer l’économie
Mario De Tilly, directeur général d’IDÉ Trois-Rivières. (Photo : Stéphanie Paradis)

L’équipe d’Innovation et Développement économique (IDE) Trois-Rivières aura du pain sur la planche en 2021. C’est le moins que l’on puisse dire. En plus du soutien aux entreprises, de nombreux projets sont sur la table pour relancer l’économie trifluvienne.

«Au premier trimestre, ce sera la relance économique avec l’aide aux entreprises. On veut poursuivre nos efforts pour amener les entreprises vers le virage numérique, entre autres, avec les boutiques en ligne», soutient Mario De Tilly, directeur général d’Innovation et Développement économique (IDE) Trois-Rivières.

De plus, l’équipe misera sur l’écosystème innovant qui est en train de se dessiner au centre-ville. IDE déposera au gouvernement provincial, dans les prochaines semaines, son projet pour la zone innovante. Les détails entourant celle-ci sont pour le moment confidentiels, mais on sait que l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) y joue un rôle majeur. «Cet écosystème, ça contient des investissements de plusieurs millions de dollars, indique M. De Tilly. Il va se passer de très belles choses ici.»

Dans une optique de développement durable, IDE Trois-Rivières a également la volonté de soutenir plus intensivement les entreprises soucieuses de l’environnement. «On lancera aussi une campagne d’attractivité très agressive à un moment clé de l’année pour attirer des gens chez nous, renchérit M. De Tilly. On veut que les gens viennent s’y établir pas seulement pour le travail, mais pour y vivre également.»

Sans surprise, la relance touristique demeure au cœur des préoccupations d’IDE. «On veut que ça se fasse le plus rapidement possible, insiste le directeur général. On a des événements phares comme le FestiVoix, le Grand Prix de Trois-Rivières, les spectacles à l’Amphithéâtre et le Sanctuaire. On travaille avec ces gens-là depuis plusieurs semaines. C’est extrêmement motivant de travailler avec eux. Ils font preuve de tellement de résilience. Ils sont épatants.»

La relance des activités au centre des congrès et le tourisme sportif sont également dans la mire d’IDE Trois-Rivières pour les prochains mois.

6 M$ investis

Déjà plus de 6 M$ ont été investis dans l’économie trifluvienne depuis le début de la crise sanitaire. «On s’est fait un devoir de réagir rapidement, mentionne M. De Tilly. On revoit le plan tous les mois, en fonction de la situation qui évolue. On regarde aussi toutes les semaines s’il y a des faillites commerciales. Pour l’instant, ce n’est pas aussi grave qu’on l’avait anticipé. Le taux de chômage se situe entre 5,5 % et 5,6 %.»

Autre signe encourageant, on répertorie sur le site web d’IDE Trois-Rivières plus de 350 offres d’emploi pour des postes à pourvoir de façon plus ou moins urgente. «C’est une bonne nouvelle pour l’économie, c’est de bon augure. Ça témoigne de la vigueur de l’activité commerciale», analyse M. De Tilly.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires