Infrastructures sportives: 2,7 M$ pour le Cégep et l’UQTR

Infrastructures sportives: 2,7 M$ pour le Cégep et l’UQTR

Le Stade Diablos aura droit à une cure de jeunesse. Photo Marie-Eve Alarie

INVESTISSEMENT. Le gouvernement du Québec investit près de 2,7 millions $ pour améliorer des infrastructures sportives du Cégep de Trois-Rivières et de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR).

Le Stade Diablos aura droit à une cure de rajeunissement. Une aide financière de 966 911$ permettra la réfection de la surface synthétique du terrain, l’aménagement d’une piste de course, l’amélioration de l’éclairage et des gradins et l’installation d’un nouveau panneau indicateur.

Du côté de l’UQTR, la surface synthétique du terrain de soccer sera changée, une piste d’athlétisme sera aménagée et les blocs de départ de la piscine intérieure seront modifiés. Un montant de 1,749 million $ est alloué à l’université pour ce projet.

«C’est une très bonne nouvelle. Nos institutions rayonnent au-delà de Trois-Rivières. C’est toute la population qui bénéficiera aussi de ces investissements. J’espère que cela pourra encourager la pratique du sport de façon régulière. L’amélioration de ces infrastructures sera un atout intéressant pour le tourisme sportif», ajoute le député de Trois-Rivières, Jean-Denis Girard.

«Tous savent que la réfection de notre terrain synthétique et de son environnement s’impose. L’annonce d’aujourd’hui témoigne de la volonté gouvernementale de redonner non seulement à la communauté universitaire, mais à toute la communauté trifluvienne un équipement sportif du plus haut niveau», souligne Daniel McMahon, recteur de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Ces aides financières sont issues du Programme de soutien aux installations sportives et récréatives – phase IV du Fonds pour le développement du sport et de l’activité physique.

«En investissant dans la mise à niveau des infrastructures sportives, nous les rendons plus attrayantes pour les étudiants d’ici et d’ailleurs au Québec. De plus, cet investissement bénéficiera à l’ensemble de la population trifluvienne. À mes yeux, c’est une autre preuve de l’engagement de notre gouvernement envers l’adoption de saines habitudes de vie», a pour sa part ajouté Julie Boulet, ministre du Tourisme, ministre responsable de la région de la Mauricie et députée de Laviolette.

 

 

 

 

Poster un Commentaire

avatar