«Il est temps d’investir dans le patrimoine vert»

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
«Il est temps d’investir dans le patrimoine vert»
Jean-Claude Ayotte, chef intérimaire de l’Action civique de Trois- (Photo : Marie-Eve Alarie)

L’Action civique de Trois-Rivières a annoncé son premier engagement en matière de protection de l’environnement et de développement durable : acquérir une partie du lot privé du boisé des Estacades pour faire de cet espace une première forêt urbaine à Trois-Rivières.

«Il est temps d’investir dans le patrimoine vert, lance Jean-Claude Ayotte, chef intérimaire de l’Action civique de Trois-Rivières. La création d’une forêt urbaine a plusieurs bienfaits pour l’environnement comme  le stockage de carbone, l’élimination de polluant atmosphérique, la restauration des sols, la préservation de la biodiversité et la création d’une importante zone d’ombrage qui refroidit l’air.»

À l’heure actuelle, seule la bande riveraine appartient à la Ville de Trois-Rivières. La partie plus au nord du boisé, un terrain de 3,2 millions de pieds carrés, appartient à un propriétaire privé. Le terrain avait d’ailleurs déjà été mis en vente en 2018 et il avait été question d’un projet immobilier important. Le dossier avait d’ailleurs suscité l’inquiétude de nombreux citoyens : plus de 13 000 personnes avaient alors signé une pétition concernant la mise en vente du boisé.

M. Ayotte, indique que le terrain est évalué à 1,7 M$. L’Action civique de Trois-Rivières souhaiterait ensuite y aménager différents sentiers de randonnée pédestre et pour les vélos, ainsi que des pistes de raquette et de ski de fond.

«En faisant l’acquisition du lot plus au nord, ça permettra une connexion entre les gens qui habitent dans le secteur Saint-Louis-de-France et le secteur des berges du boisé. Ça nous permettra aussi de mieux entretenir les pistes et de nous assurer de protéger le lieu pour les générations futures. On préfère investir dans une forêt urbaine plutôt que d’investir des millions de dollars dans des pistes cyclables. Ça aura une meilleure répercussion sur l’environnement», ajoute-t-il.

Le parti compte financer ce projet à même les surplus budgétaires amassés par la Ville ces dernières années.

Par ailleurs, advenant son élection en novembre prochain, l’Action civique de Trois-Rivières entend demander à Transport Canada pour interdire la circulation des bateaux à moteur à la hauteur du boisé des Estacades afin que tous puissent venir y pratiquer des loisirs nautiques en toute sécurité.

«Je verrais bien l’instauration de balises ici. Je ne vois pas l’intérêt des bateaux à moteur de s’installer ici quand ils ont de l’autoroute 40 jusqu’au fleuve et tout le fleuve pour s’amuser. J’ai une pensée à nos Olympiens qui nous ont représentés. Je rêve que cet endroit de la rivière puisse servir à de futurs athlètes olympiques pour pratiquer leur sport», plaide M. Ayotte.

L’Action civique de Trois-Rivières continue également son recrutement. Déjà, plusieurs personnes ont manifesté leur intérêt à représenter le parti dans l’un des 14 districts de la ville. Jean-Claude Ayotte est confiant qu’au déclenchement des élections, le parti présentera un candidat dans chaque district, ainsi qu’un chef.

L’annonce des candidats s’échelonnera jusqu’à la fin de l’été.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires