Hockey féminin : Chantal Lampron passe à l’histoire

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Hockey féminin : Chantal Lampron passe à l’histoire
Claude Houle Lavigne, responsable des sports au Cégep de Trois-Rivières, Chantal Lampron, entraineuse-chef, Geneviève Turgeon, entraineuse des gardiennes de but, et Isabelle Philibert, coordonnatrice de la vie étudiante et communautaire au Cégep de Trois-Rivières. (Photo : courtoisie - Cégep de Trois-Rivières)

La direction du Cégep de Trois-Rivières a dévoilé que c’est Chantal Lampron qui agira à titre de toute première entraineuse-chef de l’histoire des Diablos en hockey féminin. Les noms de ses deux adjointes, ainsi que de trois joueuses, ont également été confirmés.

Figure bien connue du hockey féminin dans la région, la Bonifacienne a fait partie de la première édition des Rafales de la Mauricie. Elle a participé au Championnat canadien des moins de 18 ans pour l’équipe du Québec où elle a remporté la médaille d’argent. Elle a aussi fait partie de l’Équipe Québec Senior avec qui elle a participé à trois autres championnats canadiens.

«Je savais que le Cégep recherchait une entraineuse féminine, ce que je trouvais important pour démarrer un nouveau programme d’hockey féminin et pour promouvoir la compétence au niveau féminin. J’ai appliqué et selon ma vision des choses et celle des Diablos, on a eu une connexion. C’était un match parfait», confie-t-elle.

Coach Lampron a également fait partie des deux premières éditions de l’équipe féminine du Collège Laflèche dans le circuit collégial AA. Durant la première saison, elle a même remporté le championnat des compteurs. Enfin, elle a évolué avec l’Avalanche du Québec qui faisait partie, à l’époque, de la Ligue nationale féminine.

Son travail de recrutement s’est amorcé le 1er décembre dernier.

«Lorsque je fais mon recrutement, j’y vais beaucoup avec l’attitude des joueuses. Je veux vraiment avoir une équipe unie. Pour retransmettre mon savoir, je veux vraiment y aller de façon positive et amener les joueuses à être en confiance. C’est là qu’on peut obtenir les meilleurs résultats et développer leur potentiel, soit lorsque les joueuses se sentent appréciées, valorisées et en confiance. C’est la clé du succès», ajoute celle qui enseigne au niveau primaire à l’École Vision de Trois-Rivières.

Deux adjointes, trois joueuses

La direction du Cégep de Trois-Rivières a également annoncé la nomination de deux autres personnes dans l’entourage de l’équipe féminine de hockey. D’abord, c’est Geneviève Turgeon qui agira à titre d’entraineuse des gardiennes de but. «Geneviève (Turgeon) a elle aussi un beau parcours. Elle a gardé les buts au niveau collégial, à Limoilou, et à l’Université du Maine par la suite. On est fier de l’avoir et ça demeure un beau modèle pour les joueuses», témoigne Mme Lampron.

De son côté, Noémie Bellavance sera responsable de l’analyse vidéo et du suivi individuel avec les joueuses pour améliorer leur technique. Madame Bellavance a occupé le poste d’entraineuse adjointe pour l’équipe féminine de hockey du Collège Laflèche durant trois saisons. Elle a également occupé le poste d’entraineuse-chef avec les Rafales de la Mauricie durant plusieurs années.

Sur la patinoire, la gardienne de but Magalie Parent, ainsi que les défenseurs Rosalie Aubé et Océane Jutras, feront partie de la première édition des Diablos.

Elle fait le tour des arénas depuis le 1er décembre, surtout pour voir du Midget AAA Féminin. Depuis les Fêtes, elle se concentre sur le Midget AA Féminin pour poursuivre le recrutement des joueuses. «Je suis très occupée, mais c’est un très beau défi.»

«On a signé Magalie (Parent) et Rosalie (Aubé) qui sont deux Trifluviennes qui évoluaient avec les Rafales. Présentement, elles étaient avec le Collège Lionel-Groulx qui va fermer son programme. J’ai aussi la confirmation d’Océane (Jutras) qui évolue présentement avec les Stars Midget AAA. Ce sont trois filles qui représentent déjà l’ADN de l’équipe. Ce sont des joueuses combatives, qui ont une belle intensité au travail et qui vont rallier les autres.»

De son côté, la jeune gardienne de but semble très fébrile face à ce nouveau défi. «C’est une nouvelle aventure qui commence et elle promet d’être très excitante. Je suis fière de pouvoir écrire une nouvelle page d’histoire et j’ai très hâte de la commencer avec les personnes formidables qui travaillent autour de cette équipe», a-t-elle laissé tomber.

Rappelons que l’équipe de hockey féminine sera mise sur pied pour la saison 2020-2021 et évoluera en deuxième division de la ligue collégiale du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ). Très rapidement, Mme Lampron aimerait voir les Diablos en Division 1.

«On va suivre les règles du RSEQ et lorsqu’on va pouvoir en faire la demande, on va le faire. L’objectif, c’est vraiment d’avoir un bon recrutement cette année et l’an prochain pour justement bâtir une équipe très compétitive en Division 2. Si l’opportunité se présente et qu’on peut continuer pour monter en Division 1, et continuer de faire progresser les joueuses et de leur donner une belle visibilité, c’est le mandat qu’on se donne.»

Rappelons que le Cégep de Drummondville et le Cégep de Thetford, au campus de Lotbinière, ont aussi obtenu leur équipe.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de