Guillaume Labonté se rapproche de la LNH

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Guillaume Labonté se rapproche de la LNH
Guillaume Labonté, qui agissait autant comme juge de ligne qu'arbitre en chef, est maintenant arbitre à temps plein depuis cinq ans. Photo courtoisie – Guillaume Labonté

Guillaume Labonté est vêtu de rayures noires et blanches depuis maintenant 12 ans. Ayant fait ses marques dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), le Trifluvien œuvre maintenant dans la Ligue américaine de hockey (LAH) depuis trois ans, se rapprochant ainsi du Circuit Bettman.

Labonté, qui agissait autant comme juge de ligne qu’arbitre en chef, est maintenant arbitre à temps plein depuis cinq ans.

«Il y a toujours des superviseurs qui viennent nous voir travailler alors on m’a offert, tranquillement, des matchs dans la Ligue américaine de hockey (LAH). Aujourd’hui, 70% de mon travail se fait dans la Ligue américaine comparativement à 30% dans le hockey junior», explique-t-il.

Celui qui arbitre depuis l’âge de 16 ans en est à sa 9e saison au sein de la LHJMQ et à sa 3e saison au niveau de la Ligue américaine.

«On le voit la différence! Rendu à ce niveau-là, pour les hockeyeurs, c’est leur job alors les joueurs sont beaucoup plus matures. Ils posent plus de questions et ils collaborent davantage. On le constate aussi sur la glace, car la rapidité et l’exécution sont à un autre niveau», confie le Trifluvien.

«Les gars sont très respectueux. Certains sont là depuis des années et ils savent que tu es là pour longtemps, alors ils viennent te saluer, ils prennent de tes nouvelles et ils s’informent. Ils sont pas mal plus au courant de notre métier que les joueurs d’âge junior.»

Le Trifluvien travaille de trois à cinq matchs par semaine. Il voyage énormément, lui qui a déjà visité les 31 villes de la Ligue américaine. Le métier d’arbitre peut devenir très exigeant lorsque la foule se met de la partie. Qu’en est-il de son côté?

«Je me suis fait une bonne carapace. C’est rendu mon emploi à temps plein, alors ça fait partie de la routine. Ça ne m’affecte plus vraiment les gens qui crient après moi. C’est du passé!», lance-t-il.

«J’ai du fun! Avant les Fêtes, l’entraîneur des Flyers de Philadelphie a été congédié alors le coach des Phantoms (de Lehigh Valley)Lehigh ValleyLeL est monté en haut. L’assistant-coach des Phantoms est donc devenu coach. Ses deux gardiens n’avaient pas la même couleur de pantalons que ses joueurs. Je suis allé le voir et je lui ai dit que je devais lui donner une pénalité mineure. Il m’a regardé, la mâchoire à terre, en me disant are you kidding me? J’ai dit oui, le sourire aux lèvres, et je l’ai félicité ensuite.»

La LNH en vue

Labonté ne s’en cache pas, son rêve et but ultime demeure celui d’atteindre la Ligue nationale de hockey (LNH). Ce n’est pas impossible, car plusieurs Mauriciens y sont parvenus tels que Michel Jr Cormier, Frédérick L’Écuyer et Éric Furlatt, entre autres.

«C’est certain que c’est encore ça le but! Je me fais voir par des superviseurs de LNH alors je me concentre sur mon travail. C’est vraiment dans les airs à savoir si ça va marcher ou pas. C’est sûr qu’il y a beaucoup d’arbitres et peu de postes.»

«Il faut être le plus constant possible, ne pas manquer de pénalité et donner de bonnes punitions. Il faut se faire confiance et faire confiance à son expérience. Il faut avoir un bon instinct aussi», conclut-il.

Labonté vient de participer à la Classique Hivernale LHJMQ, à Saint-Tite, et il sera du Championnat du monde U18 – Division 1 – présenté en Suède en avril prochain.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de