Gala de musique autochtone Teweikan: «C’est leur Gala de l’ADISQ»

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Gala de musique autochtone Teweikan: «C’est leur Gala de l’ADISQ»
Jacques Newashish interprétant un chant traditionnel (Photo : Marie-Eve Alarie)

La salle J.-Antonio-Thompson sera l’hôte du 3e Gala de musique autochtone Teweikan le 2 octobre prochain.

«Plein d’artistes se préparent pour cette soirée. C’est leur Gala de l’ADISQ», lance Florent Bégin, directeur général de la Société de communication Atikamekw-Montagnais (SOCAM) qui organise l’événement.

Mis sur pied en 2011, la Gala de musique autochtone Teweikan se veut un lieu de rassemblement et de fête visant à souligner la créativité et l’excellence des artistes et des groupes musicaux issus des Premières Nations et des Inuits du Québec-Labrador.

La soirée se déroulera sous le thème Le souffle d’un peuple – le Tambour éternel. Au total, 11 prix seront remis aux artistes dans différentes catégories telles qu’Artiste ou groupe s’exprimant dans une langue autochtone, Artiste ou groupe de musique d’expression moderne, Artiste ou groupe de style country, Artiste ou groupe de la relève, Meilleur spectacle et Meilleur album.

Un prix Coup de cœur du jury, ainsi que le Prix Twewikan Hommage et reconnaissance seront aussi remis.

C’est le Grand Chef de la Nation Atikamekw, Constant Awashish, qui agira à titre de président d’honneur du gala.

«C’est un événement particulier pour moi, confie-t-il. On est très fier de la beauté de notre langue. C’est une occasion de faire entendre notre langue et notre culture et de donner un brin de cette beauté à la population et de la faire connaître. Il est important de faire connaître nos artistes et nos musiciens, leur dire qu’on les apprécie et qu’on est fier d’eux. Je pense qu’ils peuvent ressentir tout cet amour durant le gala. Ce sera un spectacle grandiose.»

Justin Chachai, président du conseil d’administration la SOCAM, rappelle que son organisation a fait un long trajet avec les artistes des Premières Nations pour faire connaître leur musique.

«C’est parfois difficile pour les artistes des Premières Nations d’avoir accès à un studio; ça coûte cher. Beaucoup sortent des albums, mais les vendent eux-mêmes plutôt qu’en magasin», note-t-il.

Le jury du Gala de musique autochtone Teweikan est entre autres composé de l’auteur-compositeur-interprète Dan Bigras et de Sakay Ottawa, artiste atikamekw, auteur-compositeur-interprète originaire de Manawan. C’est l’artistes abénakise originaire de Trois-Rivières Sylvie Bernard qui préside le jury. La soirée sera animée par Anne Panasuk, journaliste à Radio-Canada.

Les artistes doivent poser leur candidature avant le 9 août à midi en complétant les formulaires appropriés. Ceux-ci sont disponibles au www.socam.net. Les candidats intéressés à participer doivent être membres des Premières Nations du Québec et du Labrador ayant le statut d’indien inscrit au sens de la Loi sur les Indiens ou au sens de la Loi sur les autochtones cris, Inuits et Naskapis du Québec.

Les finalistes seront connus au plus tard le 30 août.

Par ailleurs, en avant-goût du Gala, un souper-spectacle bénéfice se tiendra le 20 juin au Centre d’événements et de congrès interactifs (CECi) de Trois-Rivières. Les coûts pour assister au souper sont de 300$ par convive ou de 2400$ pour une table de huit personnes.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de