Franc succès pour les camps de répit hivernaux

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Franc succès pour les camps de répit hivernaux
Au total, le Domaine scout Saint-Louis-de-France aura donc pu offrir son camp hivernal à 138 jeunes de la région, et ce, pendant neuf semaines. Photo courtoisie

La pandémie de COVID-19 est venue changer le mode de vie des familles dans la dernière année. Le directeur général du Domaine scout Saint-Louis-de-France, Sébastien Johnson, ne voulait pas laisser les jeunes en plan et il a rapidement imaginé un projet de camp de répit, qui au final, aura permis à tout près de 150 jeunes de venir s’amuser à la base plein air.

 Depuis la fin du mois de janvier, pas moins de 16 enfants se sont présentés au Domaine scout Saint-Louis-de-France chaque week-end, séparés en deux groupes.

«Le projet est né de mon observation actuelle de la situation au Québec», explique-t-il. «On a un Programme d’assistance financière à l’accessibilité aux camps de vacances (PAFACV) au Québec et comme je travaille toujours avec beaucoup d’intervenants des organismes de la région, je suis arrivé avec l’idée du camp de répit pour les jeunes. La pandémie n’était pas facile pour les familles avec toutes les mesures à respecter, le confinement et l’isolement.»

«Notre base plein air était vide alors je me demandais ce qu’on pouvait amener pour faire une différence. Il existe déjà des camps de répit ailleurs au Québec alors j’ai jasé avec le Camp Papillon et avec le centre plein air Notre-Dame-de-Fatima. On a ensuite eu l’approbation de la Santé publique pour aller de l’avant. Notre projet est venu aux oreilles de l’organisme «Avant tout, les enfants» qui eux, ont accepté de financer quatre semaines supplémentaires, avec des cadeaux, incluant des bottes d’hiver  d’une valeur de 150$ pour tout le monde et des livres sur leadership», ajoute-t-il.

Au total, le Domaine scout Saint-Louis-de-France aura donc pu offrir son camp hivernal pendant neuf semaines. L’emballage cadeau comportait aussi un sac à couchage, un sac de soins, un masque, une gourde et une lampe de poche.

«On aurait aimé démarrer un peu plus tôt, mais on ne pouvait pas. Il fallait faire nos devoirs et apprendre tous les protocoles et règles pour garantir la sécurité de nos usagers, mais aussi celle de nos travailleurs. Les enfants étaient référés par le CIUSSS Mauricie/Centre-du-Québec, le Centre d’organisation mauricien de services et d’éducation populaire (COMSEP) et la ressource FAIRE, maison des familles», explique-t-il.

«On est bien content des résultats finaux. On a permis à 138 jeunes de se changer les idées, tout en donnant un répit aux parents. Ils étaient logés et nourris pendant trois jours, dans le respect des règles sanitaires. Ils ont eu accès à plusieurs activités comme nos glissades hivernales, le sentier de raquettes, la tyrolienne et le labyrinthe géant, en plus de notre forêt enchantée thématique. Ils ont aussi participé à des activités à caractère artistique qui les amenaient à réfléchir sur ce qu’ils vivent à la maison.»

Celui qu’on surnomme Majuscule  a confirmé que les camps de répits seront également offerts cet été, sensiblement sous le même format.

«Cet hiver, avec les zones de couleurs, on devait se limiter à des jeunes qui provenaient de la Mauricie et des Bois-Francs. Maintenant, on voudrait aller chercher des jeunes de Montréal et Québec cet été, surtout que l’organisme «Avant tout, les enfants» poursuit l’aventure avec nous», confie-t-il.

«On aimerait offrir huit séjours à des groupes de 16 enfants, toujours divisés en deux groupes. Au lieu d’offrir les camps du vendredi au dimanche, on aimerait les offrir du dimanche au mardi afin de permettre aux parents de pouvoir aller travailler, surtout que la plupart de nos enfants proviennent de familles plus démunies. On offre vraiment une expérience positive et enrichissante à nos jeunes et on aimerait trouver des partenaires dans la région qui voudrait bien s’allier avec nous», conclut-il.

Pour de plus amples informations, visitez le http://domainescout-stlouisdefrance.ca/ ou encore la page Facebook officielle «Domaine scout Saint-Louis-de-France via le https://www.facebook.com/domainescout.

Le Domaine scout Saint-Louis-de-France embauche

Vous êtes âgés de 18 ans et plus et vous voulez travailler cet été? Certains postes sont encore à combler et c’est le moment de faire parvenir votre candidature via le animation@domainescout.ca. La formation DAFA et secourisme est offerte à tous les animateurs et si vous le désirez, vous serez logé et nourri – au besoin – sans frais.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires