Ford Explorer 2020 – Plus imposant et puissant

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino

L’Explorer est un des pionniers dans le monde des utilitaires intermédiaires et est aussi le modèle le plus vendu de sa catégorie au Canada. Il devance le Jeep Grand Cherokee et le Toyota Highlander. Réalisant l’importance de ce modèle et que près de 75 % des conducteurs canadiens achète un camion, Ford en a profité pour non seulement refaire une beauté à l’Explorer en 2020, mais aussi agrandir l’offre.

Un nouveau châssis

La dernière refonte en profondeur datait de 2011. Il était donc temps de prendre les choses en main, même si le modèle demeurait toujours aussi populaire. La nouvelle plateforme, qui sera aussi utilisée sur le Lincoln Aviator, est plus longue et plus rigide que sa devancière. Elle est aussi construite en favorisant les roues arrière alors que l’Explorer 2019 favorisait les roues avant. Les Américains qui auront une version 2 roues motrices pourront ainsi avoir une capacité de remorquage qui augmente à 5 600 livres (au lieu de 5 000 avant). Au Canada, tous les modèles sont offerts de série avec un rouage intégral.

Trois choix de moteurs

Sous le capot, il y a un vaste choix de motorisations. Le modèle XLT se veut l’offre de base à 45 199$ et il vient avec un moteur 4 cylindres 2,3 litres turbo. Il offre 300 chevaux et 310 lb-pi de couple. L’Explorer vient aussi dans une nouvelle version hybride à 57 199$ avec un moteur V6 3,3 litres qui développe une puissance combinée du moteur à essence et du moteur électrique de 318 chevaux avec une autonomie estimée de 800 km, selon les chiffres de L’EPA. Il est aussi capable de remorquer 5 000 livres et offre les mêmes capacités hors route que ses collègues. L’autre moteur est un V6 3 litres turbo. Ce bloc moteur emprunté à la Lincoln Continental produit 365 chevaux et 380 lb-pi de couple dans la version Platinum qui est le modèle le plus dispendieux de la gamme à 64 599$.  Vient ensuite une autre nouvelle version le ST qui pousse la puissance du 3,0 litres turbo à 400 chevaux et 415 lb-pi de couple. Tous les moteurs sont associés à une boîte automatique à 10 rapports qui a fait ses premiers pas dans le F-150. Notons en terminant que la puissance annoncée pour les moteurs turbo s’obtient uniquement par le biais de carburant à octane 93.

Un style plus ou moins sobre

Le style extérieur de l’Explorer est étroitement relié à la version que vous convoitez. Pour ceux qui veulent se fondre au décor, les versions XLT et hybride demeurent assez sobres. Le modèle ST se distingue grâce à calandre à grillage noir, aux appliqués sur le hayon ainsi qu’aux éléments qui ornent le bas de caisse et les brancards de pavillon. Le monogramme « EXPLORER » s’étend sur le bord avant du capot. Les roues noires servent aussi à camoufler la poussière créée par les freins plus performants. Pour ce qui est du modèle Platinum, il offre des couleurs uniques et des jantes chromées qui ne manquent pas d’attirer l’attention.

Beaucoup de technologies embarquées

L’intérieur a gagné en espace pour les occupants et le cargo. On retrouve un habitacle spacieux et silencieux, deux qualités très prisées dans ce genre de véhicule. Tous les Explorer sont livrés avec trois rangées de sièges y compris des sièges capitaine à la deuxième rangée ce qui laisse de la place pour 7 passagers. Si vous voulez de l’espace pour 8 passagers avec deux banquettes, c’est 500 $ de plus.  Livrables en option, les sièges de troisième rangée rabattables électriquement et les sièges de deuxième rangée repliables 40/20/20 offrent une aire de chargement capable d’accueillir la désormais planche de 4 x 8 lorsque les sièges sont adéquatement configurés. Pour le reste vous avez un mélange de bois, de sièges en cuir chauffants et ventilés aux deux premières rangées. L’Explorer vient de série avec l’ensemble de technologies d’aide au conducteur Ford Co-Pilot360 qui offre l’assistance précollision avec freinage d’urgence automatique (comprenant la détection de piéton, l’avertisseur de collision avant et l’assistance de freinage dynamique). Vos avez aussi le système d’information sur les angles morts avec alerte de trafic transversal, le système de maintien de voie, la caméra de recul avec lave-lentilles intégré et la commande automatique des phares avec feux de route automatiques. Peu importe la rangée sur laquelle ils prennent place, les passagers pourront profiter du FordPass Connect, une caractéristique de série qui fournit la connectivité sans fil à un maximum de 10 appareils mobiles par l’entremise du réseau 4G LTE (sur abonnement). FordPass Connect permet aux conducteurs de se connecter à distance à leur Explorer. À l’aide de leur téléphone intelligent, ceux-ci peuvent ainsi verrouiller, déverrouiller, localiser et démarrer leur véhicule, de même que surveiller en temps réel ses principaux diagnostics. Le système SYNC 3 mis à jour prend en charge Apple CarPlay et Android Auto sans oublier l’outil de navigation Waze. L’écran central de base fait 8 pouces et en option un écran de 10,1 pouces monté à la verticale. Les modèles haut de gamme ont droit à un système audio Bang & Olufsen de 12 à 14 haut-parleurs qui fournit jusqu’à 980 watts de puissance. Un volant chauffant à base plate orné du logo ST et des couvre-planchers uniques sont exclusif à l’Explorer ST. Enfin, les sièges baquets sport en cuir microperforé, les surpiqûres contrastantes gris urbain et le logo ST viennent compléter le style sportif.  Le seul hic à bord est le tableau de bord en option style i-Pad mais placée à l’horizontale. Cette tablette a l’air d’une verrue dans le tableau de bord et même après deux jours au volant, cette protubérance qui s’élève trop haut au-dessus de la planche de bord prend trop de place. Peut-être qu’après quelques mois, on s’y fait, mais nous préférons un écran à l’horizontale.

Plus performant

Confort et performance sont les maîtres mots pour le nouvel Explorer. La première impression en est une de silence sur la route. Ford a installé un tableau de bord à double paroi – une première chez Ford – du verre acoustique, de même que le contrôle actif du bruit sur les modèles hybrides. Sur la route le rouage intégral envoie automatiquement la puissance aux roues avant en fonction des besoins et des conditions de conduite. Lorsque seulement deux roues sont nécessaires, l’essieu avant se déconnecte pour améliorer l’économie de carburant. Sur le bitume, l’Explorer se fait petit et ne donne pas l’impression de conduire un gros VUS. La direction est précise et les différents modes de conduite offrent un large éventail de possibilités.  Si le moteur 4 cylindres est adéquat et l’hybride agréable, le modèle ST est pour ceux qui en veulent plus. Le mode Sport laisse échapper un son musclé de l’échappement et Ford a pris soin de lui donner de réelles performances avec l’ensemble route et l’ensemble piste. Dans les deux cas vous avez des roues de 21 pouces quatre saisons plus mordantes qui offrent des freins hautes performances accompagnés de disques ventilés plus grands, des étriers de freins peints en rouge assorti de pistons en acier inoxydable et, enfin, des plaquettes de frein plus larges, le tout pour un freinage encore plus efficace. L’ensemble performance, qui arrivera plus tard au Canada va pousser un peu plus loin le diamètre et l’efficacité des freins. En mode Sport, la version ST offre une pédale d’accélérateur qui est plus nerveuse, les rapports restent engagés plus longtemps et les changements sont plus rapides. La nouvelle architecture est saine et exempte de bruits insolites tout en offrant une tenue de route supérieure. Les ingénieurs de Ford qui ont fait des tests avec le modèle ST affirment que l’on peut la vitesse maximale à 143 mi/h ou plus de 225 km/h. Pour ceux qui veulent aller jouer dans le bois, il y a en option un nouveau système de gestion du terrain livrable en option, qui propose jusqu’à sept modes de conduite réglables. Son bouton facile à utiliser situé sur la console centrale offre les modes normal, sentier, neige et sable profonds, surface glissante, sport, transport-remorquage et le nouveau mode économie pour la version hybride, le tout accompagné d’images spéciales en 3D qui s’animent dans le nouveau tableau de bord numérique de 12,3 pouces, également livrable en option.

Conclusion

On dit qu’on n’apprend pas aux vieux singes à faire de nouvelles grimaces. Et bien, ce n’est pas toujours vrai. Ford a su renouveler un de ses modèles phares et le mettre au goût du jour. Tout n’est pas parfait, et même le concept d’un modèle ST dans un camion de plus de deux tonnes reste tirer par les chevaux. Mais dans l’ensemble, l’Explorer à ce qu’il faut pour conserver son titre de meneur dans sa catégorie.

Forces

Grande variété de modèles

Espace généreux

Habitacle silencieux

Beaucoup de technologie embarquée

Faiblesses

Difficile de prendre un camion de 2 tonnes pour une voiture sport (ST)

Il faut rouler au super pour avoir une puissance annoncée

Dispendieux

 

L’article Ford Explorer 2020 – Plus imposant et puissant est apparu en premier sur Benoit Charette.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de