Fonds de la Taxe sur l’essence : le Bloc Québécois consulte les maires

Par Rédaction Hebdo Journal
Fonds de la Taxe sur l’essence : le Bloc Québécois consulte les maires
Yves Perron, député de Berthier-Maskinongé. (Photo : Pier-Olivier Gagnon)

Les députés du Bloc Québécois entament, ces jours-ci, une consultation auprès des maires et mairesses concernant les modifications que le gouvernement du Canada a apportées aux critères du Fonds de la Taxe sur l’essence et la contribution du Québec (TECQ).

Les nouveaux critères adoptés pour le fédéral ont pour effet de retirer des infrastructures telles que les hôtels de ville, les casernes de pompiers, les garages municipaux et les entrepôts des projets admissibles.

« La TECQ est un des seuls programmes avec de l’argent du fédéral qui est géré en collaboration entre Québec et les municipalités. Il fonctionnait très bien, mais comme tout ce qui fonctionne au Canada, il a fallu que le gouvernement du Canada s’en mêle et change une recette qui marche», dénonce Yves Perron, député de la circonscription de Berthier-Maskinongé.

Il est à noter que dans les plus petites municipalités, les infrastructures proscrites constituent souvent la majorité des bâtiments de la municipalité et qu’il n’est donc pas vraiment possible comme dans les plus grosses villes de réallouer des sommes entre différent projet pour profiter des sommes de la TECQ, souligne M. Perron.

Le député de Berthier-Maskinongé a donc décidé de recueillir les témoignages des différentes municipalités des projets qui ont été mis en difficulté à cause des modifications afin de faire pression sur la ministre de l’Infrastructure et des Collectivités.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de