Festival Dansencore: une année record

Festival Dansencore: une année record

Le Party Zumba a encore une fois été populaire cette année.

Crédit photo : Photo Marie-Eve Alarie

ÉVÉNEMENT. Participation monstre aux activités, achalandage dans les salles, écho positif du public: la 24e édition du Festival international Dansencore a été un succès sur toute la ligne.

«En 2017, on était déjà dans les nuages. On a eu un achalandage vraiment record. Le feeling de cette année, c’est qu’on bat les records de l’an passé, souligne la directrice générale de l’événement, Claire Mayer. On déborde pour les participations dans les compétitions et dans les classes, mais également du côté de l’achalandage dans les salles.»

MARVL

Le festival a commencé avec force avec Dansexpérience. Dès la première représentation, l’activité a rassemblé plus d’une centaine de jeunes, amène Mme Mayer.

Le même soir, la salle était tout aussi pleine, comparativement à l’an dernier où le public s’élevait à une cinquantaine de personnes. « Le bouche-à-oreille se fait », constate-t-elle avec enthousiasme.

Cette abondance a été constante tout au long de la fin de semaine, poursuit la directrice générale.

Les organisateurs ont eu plusieurs commentaires soulignant la satisfaction des festivaliers. «Nous avons eu un écho positif à tous les niveaux. Même pour l’équipe, nous avons eu que des félicitations», apporte Mme Mayer.

Des ajustements gagnants

Rappelons que les rénovations à l’hôtel de ville ont poussé l’équipe à adapter le plan du site. De ce fait, les activités ont été relocalisées sur le boulevard des Forges et ses alentours, un mal pour un bien puisque les festivaliers ont apprécié cette proximité.

En quelque sorte, l’événement a été victime de son succès, soutient Claire Mayer, qui ne s’attendait pas à accueillir autant de participants. Le manque de stationnement, à cause des chantiers de construction, a nécessité une gestion de foule chez les organisateurs.

Malgré ces pépins externes, l’ensemble du festival s’est déroulé comme un charme, affirme-t-elle. «Tout le monde est bien heureux de ce que le festival devient», déclare la directrice générale.

À cette date, Mme Mayer a déjà plusieurs idées pour l’édition à venir.

L’année prochaine sera importante puisqu’elle marquera le 25e anniversaire de l’événement. «Je peux seulement dire qu’on va bien fêter ça. On est capable!», conclut-elle.

Poster un Commentaire

avatar