Éric Lord dévoile six engagements pour l’environnement

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Éric Lord dévoile six engagements pour l’environnement
Le candidat Éric Lord. (Photo : Audrey Leblanc)

POLITIQUE. Le candidat à la mairie Éric Lord prend six engagements en matière d’environnement.

Il propose notamment d’éviter l’étalement urbain. «On a accordé un développement au Club de golf Les Vieilles Forges qui est à l’extérieur du périmètre urbain, prend-il comme exemple. De parler de l’étalement urbain, ce n’est pas assez. Il faut aller plus loin. C’est une question environnementale, mais aussi monétaire. Il y a des coûts reliés à tout ça. Quand on amène plus loin les services publics d’égouts et d’aqueduc, ça représente des frais. Ça peut sembler être un avantage à court terme pour les taxes municipales, mais à long terme, ce n’est pas gagnant.»

S’il est élu, M. Lord s’engage à faire passer de 12 % à 17 % la protection des milieux naturels. «Aux abords de l’aéroport, il y a beaucoup de zones humides. Ce sont des terres qui devraient être protégées, croit le candidat. Il faut aussi travailler avec les citoyens qui sont propriétaires de zones humides pour leur offrir des avantages fiscaux pour les inciter à protéger ces espaces.»

M. Lord aimerait consacrer 33 % des surplus budgétaires de la Ville à des mesures environnementales, soutenir les initiatives d’économie circulaire et jouer un rôle actif pour l’implantation du bac brun.

Enfin, le candidat veut doter la Ville d’un mécanisme de compensation du carbone avec la Fondation Trois-Rivières pour un développement durable. L’idée consiste à faire un don pour compenser l’empreinte carbone.

«De plus en plus d’entreprises et leurs employés sont sensibles à la question, dit-il. C’est de leur donner un outil pour le faire. Je connais des gens qui sont sensibles à ça et qui vont jusqu’à faire des dons à Chicoutimi pour compenser, ajoute ce dernier. Je pense que si on a cet outil chez nous, les entreprises vont l’utiliser et faire des dons. Avec cet argent, on pourrait réhabiliter des milieux naturels endommagés. Je pense aussi à la plantation d’arbres et la protection des berges urbaines.»

Par ailleurs, s’il est élu, il s’engage à faire le premier don à la Fondation Trois-Rivières pour un développement durable.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de