Employé ou travailleur autonome?

Publireportage
Employé ou travailleur autonome?

Quelle est la différence entre un salarié et un travailleur autonome ? Votre classification aura un impact sur les impôts, les indemnités de chômage, la couverture d’assurance maladie et autres avantages. Une personne qui est travailleur autonome travaille généralement pour elle-même en tant que propriétaire d’entreprise, pigiste ou entrepreneur indépendant pour une autre entreprise. Les revenus proviennent généralement directement de l’entreprise ou d’un travail indépendant, au lieu d’un salaire ou d’un remboursement basé sur les commissions.

Lorsque vous êtes à l’emploi d’une entreprise, vous êtes considéré comme un employé salarié. Les employés sont sur la masse salariale de l’entreprise et l’employeur retient les impôts fédéraux et provinciaux, ainsi que toute autre déduction, dont le Régime des rentes du Québec.

Les salariés bénéficient d’une assurance chômage et d’une assurance accidents du travail. Les employés peuvent se voir offrir des avantages sociaux comprenant des éléments tels que des congés de maladie payés, des vacances, une assurance maladie privée ou à un régime de retraite.

Avantages et inconvénients d’être employé ou travailleur autonome

Bien qu’il y ait de nombreux avantages à être travailleur autonome, tels que choisir ses propres heures (à temps plein ou à temps partiel), raccourcir ou éviter complètement ses déplacements, se concentrer sur les objectifs de carrière qui comptent le plus pour vous, pouvoir travailler à distance et les déductions fiscales, l’un des inconvénients est que les avantages habituellement inclus dans le travail salarié doivent être payés de votre poche.

De plus, les travailleurs autonomes sont responsables à la fois des pertes et des profits. Il n’y a pas de congés payés ni d’indemnités de maladie, et l’échéancier de rémunération peut être moindre à court terme lorsque vous débutez. Sans patron ni superviseur pour vous gérer, il faut beaucoup de concentration et de motivation pour être travailleur autonome. Dans de nombreuses circonstances, les heures sont longues et travailler seul peut être difficile pour certains.

De plus, pour les employeurs, le principal avantage d’embaucher des travailleurs autonomes est que, contrairement aux employés réguliers, ils ne sont pas tenus de déduire les cotisations au Régime de pensions du Canada et du Régime des rentes du Québec, les cotisations à l’assurance-emploi et l’impôt sur la rémunération. Les responsabilités légales de l’employeur sont également différentes lors de l’embauche de travailleurs autonomes. Par exemple, ils n’ont pas à payer les vacances, les congés de maladie et les heures supplémentaires aux travailleurs autonomes.

Comment l’ARC définit-elle un travailleur autonome par rapport à un employé?

La question clé est de savoir si « la personne est engagée pour fournir des services en tant que personne en affaires à son propre compte ou en tant qu’employé ». L’Agence du revenu du Canada veut savoir quelle était l’intention entre le travailleur autonome et le payeur lorsqu’ils ont conclu la relation d’affaire.

L’ARC a défini des critères pour déterminer si vous êtes un travailleur autonome ou un employé. Les critères comprennent :

  • Quel contrôle le travailleur a-t-il ?
  • Qui fournit les outils utilisés pour le travail ?
  • Quel est le risque de profit/perte impliqué ?
  • Si le travailleur peut sous-traiter le travail ou embaucher une aide supplémentaire.

Il est fortement recommandé d’avoir un accord écrit définissant votre relation de travail et énonçant les intentions des deux parties, afin de fournir des preuves si l’ARC décide d’enquêter pour savoir si vous êtes un employé ou un travailleur autonome.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires