Elle cuisine avec de grands chefs en Espagne

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Elle cuisine avec de grands chefs en Espagne

SAINT-STANISLAS. La chef Isabelle Dupuis de la Microbrasserie Le Presbytère à Saint-Stanislas revient d’un voyage en Espagne où elle a pu cuisiner aux côtés de chefs étoilés.

C’est que la Stanoise a remporté dernièrement un concours culinaire qui demandait à dix chefs et établissements gastronomiques de la Mauricie de mettre en vedette les champignons dans leurs plats. Sa première place lui a permis de prendre part à un voyage d’affaires ayant pour but de développer le mycotourisme au Québec.

Mme Dupuis s’est jointe à une délégation d’une quinzaine de personnes, dont des élus et des entrepreneurs, pour participer à la mission commerciale de collaboration avec l’Institut européen de mycologie et Soria Gastronomica – Congrès international de gastronomie mycologique.

Elle a eu l’occasion de réaliser deux stages d’une journée dans deux restaurants étoilés Michelin, soit Baluarte et La Bonita. «C’était fantastique comme expérience, confie-t-elle. Les chefs étaient très sympathiques et accessibles. Il y avait la barrière de la langue étant donné qu’ils ne parlent qu’en espagnol, mais j’avais quelqu’un avec moi pour traduire. On a travaillé les champignons avec de la caille et de l’agneau, entre autres.»

Isabelle Dupuis a aussi participé à un défi devant public dans le cadre de Soria Gastronomica. «La journée avant mon départ, j’ai cuisiné des produits du Québec sur une scène devant 250 personnes, raconte-t-elle. J’ai fait un menu incluant dix produits de la Mauricie. J’y suis allée avec des produits qui font partie de notre histoire et de notre culture en y ajoutant un côté gastronomique.»

«J’ai présenté deux assiettes en Espagne, précise cette dernière. J’ai fait un médaillon de sanglier avec champignons crabe, courge butternut, myrique baumier, du poivre d’aulne, de l’épinette noire, sirop d’érable, canneberges, champignons bolet et une huile à la poudre de têtes de violon. Pour le deuxième plat, c’était une galette de sarrasin à la poudre de champignons crabe, champignons lactaire délicieux confis à saveur d’érable, jambon, fromage et noix caramélisées.»

Ces plats ainsi que ceux qui lui ont permis de s’envoler pour l’Espagne se retrouveront au menu de la microbrasserie au cours des prochains mois. «C’est certain que ça va revenir, mais je ne sais pas quand pour le moment, ça va dépendre quand je vais pouvoir ravoir une livraison des champignons que j’ai utilisés», explique la chef.

Faire découvrir les champignons

En attendant, la microbrasserie offrira un menu spécial pour le temps des Fêtes à travers lequel les clients pourront découvrir ou redécouvrir les différents champignons. «Avant cet événement, je ne cuisinais pas vraiment le champignon. Je n’avais pas l’idée d’utiliser des champignons moins connus. Mais tout ça m’a vraiment ouvert les yeux. J’ai appris beaucoup de choses et là, je suis vraiment là-dedans au niveau de mes menus», mentionne Isabelle Dupuis.

À plus long terme, la copropriétaire de la microbrasserie aimerait contribuer à développer le tourisme mycologique dans la région. «Il y a vraiment quelque chose à faire autour du mycotourisme. Je ne serais pas surprise de l’ampleur que ça pourrait prendre. C’est une roue qui commence à partir et j’ai hâte de voir où on sera rendu dans dix ans», conclut-elle.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de