Elle appelle son chien « mon bébé»

Par superadmin

Et elle n’est pas la seule! J’ai croisé plusieurs femmes qui appelaient leur chien : « Mon bébé». Elles le disaient avec de la tendresse plein les yeux. « Où est mon bébé? » « Avez-vous vu mon bébé? » « Faites attention à mon bébé! » et ainsi de suite.

Je connais très bien l’une de ces femmes. C’est la mère de fiston. Nous sommes séparés depuis très longtemps mais on s’entend très bien.

Lorsque je demeurais à Sherbrooke, j’allais voir mon grand ado presque tous les jours. Il habitait à 30 minutes de chez moi à pied. Sa mère s’était acheté un Shih Tzu lorsque mon fils était p’tit cul. Je devrais plutôt dire : elle a acheté un chien à mon fils.

Ça n’a pas cliqué entre mon fils et le chien. Par contre, il s’est établi entre sa mère et le chien un lien maternel.

Trop adorable

Le chien a reçu le nom d’Isaac. Mais tout l’monde a fini par l’appeler Poupou. Le Shih Tzu est ce petit chien tout blanc avec des yeux noirs comme des billes. « Il a l’air d’un poupou qu’on ramasse sous les lits » disait la mère de mon fils en faisant allusion aux flocons de poussière qu’on appelle aussi moutons. Et le nom est resté.

Je dois le reconnaître : Poupou est adorable! Difficile de ne pas jouer avec lui tellement il a l’air attachant. On a le goût de lui brasser la cage chaque fois qu’il nous regarde. C’est sa faute. Il est trop expressif.

Et trop adorable. La mère de mon fils l’aime tellement qu’elle en a fait son bébé. Lorsque le chien faisait une fugue, elle devenait insupportable. Mon fils et moi avions affaire à retrouver le chien, quitte à passer la nuit debout. On courait dans les rues du quartier pour lui mettre le grappin dessus.

Mon fils et moi avions l’habitude de nous dire : « S’il fallait qu’on perde le chien par notre propre faute un jour, en laissant la porte ouverte par exemple, sûr que ça va être un déluge! »

Il flaire l’incendie

J’ai lu quelque part récemment qu’il reste encore à prouver que les animaux peuvent sentir le danger à l’avance.

C’est peut-être une coïncidence mais un jour que la mère de fiston déposait du bois dans le poêle, Poupou s’est mis à japper en regardant le bois brûler. Sa mère lui disait de se taire. Presque aussitôt le feu s’est propagé dans le tuyau. Il a fallu appeler les pompiers.

Lassie

J’ai grandi parmi les chiens. Mon père adorait les Collie et, de mémoire, il y a toujours un Collie à la ferme où j’ai grandi à Yamachiche. Sitôt un Collie mort, un autre Collie le remplaçait. Avoir un Collie me remplissait de fierté car le chien le plus populaire de la télé à l’époque s’appelait Lassie. Et Lassie était un Collie.

Une fois, notre Collie s’est fait frapper par une auto. Gravement blessé, il s’était réfugié dans la grange. La nuit suivante, alors que nous étions au lit, on entendait le chien gémir. Puis, j’ai entendu mon père sortir de la maison. En pleine nuit?

Le matin suivant, mes frères et moi étions attablés pour le petit déjeuner. Mon père travaillait dehors. « Écoutez-moi, dit ma mère, Dick est mort. Il souffrait trop. Votre père s’est arrangé pour qu’il ne souffre pas trop. » On avait compris qu’il avait tué le chien. Et que cela lui avait demandé du courage.

Tiré par un chien

Les chiens errants sont nombreux à la campagne. Ils surgissent un jour, disparaissent le jour suivant, parfois beaucoup plus tard.

Un jour, un chien errant se pointe le museau. Il ne décolle plus. Il nous aime. On l’aime. De mémoire, il était de couleur sombre.

Peut-être que mon père avait flairé quelque chose dans l’attitude de l’animal car il se décida à l’emmener avec lui pour aller chercher les vaches au champ et les ramener vers l’étable.

Soudain, ma mère nous appelle. On se rue tous à la vitrine de la cuisine. Un show nous attendait! Les deux bras allongés, mon père tirait le chien. La laisse était tendue au maximum. Le cou en avant, le chien aboyait après les vaches. Il trainaît littéralement mon père qui trottait derrière la bête.

Les vaches, elles, couraient pour échapper au chien. C’était tordant!

Lisez les chroniques suivantes de Jocelyn au www.lhebdojournal.com, section opinion, onglet commentaires:

-La belle histoire de Fanny et de Robert

-Ma blonde se fait brasser la cage

What the fuck! Expliquez-moi quelqu’un!

-Le journaliste aurait pu se faire tuer

-Tout savoir sur chacun de vos quartiers

-Lennon, la crème glacée et le dentiste

-Vidéos éducatives durant les fêtes

-Des photos exceptionnelles de Trois-Rivières

-Je ne voulais pas frapper le médecin

-Bouffe-là qu’on en finisse!

-Le syndrome Céline Dion…ou Justin Bieber

-Les orignaux me courent après

-Le maire, la FTQ et Accurso

-Attention ça va chier!

-Ce que je sais de Céline Dion

-Indiana Jones, des rafales, des cellulaires

-Un échevin avec des couilles

-Mont Ham: la grosse vie sale

-Secouez-vous avant d’être vieux

-La Kruger, la statue et la police

-Le maire, la toilette et le sudoku

-La canicule fouette les ardeurs de madame

-La mort de Jack: un vrai scandale!

-La madame d’en face est heureuse

-Les gars: des bébés indécrottables

-La femme: une tête de cochon admirable

-L’Égypte, la burqa et Michael Jackson

-Le couple: cette drôle de bébitte en laboratoire

-Là où personne ne bat John Lennon

-Le soleil, la mer et les voyages

-Sautez dessus pendant que ça passe!

-Un chameau dans la neige et le froid

-Le JEQ tient bien la route

-Essayez donc de lui voler son bébé

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de