Élise Rivard remporte le Prix des Nouvelles voix de la littérature

Par Rédaction Hebdo Journal
Élise Rivard remporte le Prix des Nouvelles voix de la littérature
Élise Rivard a publié son premier livre jeunesse en 2018: «L’arrivée inopinée de la patate poilue». (Photo : Marie-Eve Alarie)

C’est ce jeudi qu’aurait dû débuter le Salon du livre de Trois-Rivières. En dépit de l’annulation de l’événement en raison de la pandémie de coronavirus, l’équipe a tout de même décerné ses Prix BD, des Nouvelles voix de la littérature et Illustration jeunesse.

La Trifluvienne Élise Rivard a remporté le Prix des Nouvelles voix de la littérature pour son premier roman intitulé L’arrivée inopinée de la patate poilue. Le rythme soutenu, l’humour absurde, l’imaginaire «complètement fou», les dialogues vifs, l’écriture juste et les personnages attachants ont fait la différence aux yeux du jury.

«Une belle nouvelle comme ça, en ce moment, ça se prend bien! Beaucoup d’émotions : fière, surprise, émue, heureuse, confinée. Merci au Salon du livre de Trois-Rivières (en collaboration avec Ici Mauricie-Centre-du-Québec et Modoc) d’avoir maintenu ce prix malgré les difficiles annulations forcées. Bravo aux deux autres finalistes de fort calibre, contre qui je ne croyais pas avoir mes chances de rivaliser. Merci à vous tous pour vos encouragements et votre intérêt et un dernier merci spécial à celles (que des femmes !) qui m’ont aidée à donner vie à ce beau livre dont l’aventure continue», a commenté l’autrice par le biais de sa page Facebook.

Anne-Marie Beaudoin-Bégin (La langue racontée) et Chantal Garand (Natalia Z) étaient les deux autres finalistes de cette catégorie.

Prix BD

Le Prix BD a, quant à lui, été attribué à Brigitte Archambault pour son ouvrage «Le projet Shiatsung», publié chez Mécanique générale. Axelle Lenoir (Si on était) et Marie-Noëlle Hébert (La grosse laide) étaient également finalistes.

Le jury a particulièrement été séduit par la force du récit d’anticipation avec le Projet Shiatsung, ainsi que par la grande cohérence entre le style de dessin et la narration qui en font une œuvre puissante faisant réfléchir sur notre relation aux autres et aux technologies.

Prix Illustration jeunesse

Du côté du Prix Illustration jeunesse, le Salon du livre a remis le prix de la catégorie Album à Jacques Goldstyn pour Les étoiles. C’est ValMO qui s’est distinguée du côté du Petit roman illustré pour Le grain de sable. Enfin, dans la catégorie Relève, le jury a été conquis par Camille Pomerlo et son œuvre La ville aux dos d’éléphants.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de