Élections fédérales: Valérie Renaud-Martin veut amener Trois-Rivières plus loin

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Élections fédérales: Valérie Renaud-Martin veut amener Trois-Rivières plus loin
La ministre du Tourisme, Mélanie Joly, est venue soutenir Valérie Renaud-Martin , candidate du Parti libéral du Canada dans la circonscription de Trois-Rivières. (Photo : Marie-Eve Alarie)

La conseillère municipale du district des Carrefours, Valérie Renaud-Martin, est officiellement la candidate du Parti libéral du Canada dans la circonscription de Trois-Rivières. Elle a été investie plus tôt mardi soir entourée de sa famille et de ses proches.

Les députés libéraux François-Philippe Champagne, Joël Lightbound et Mélanie Joly étaient sur place pour lui apporter leur soutien.

«J’ai eu l’occasion de rencontrer Valérie pour la première fois cet hiver. On a eu une conversation sur ses motivations et à quel point elle veut donner une voix forte aux Trifluviens. J’ai été inspirée par son modèle, de son désir de donner une voix aux jeunes et de voir les femmes être bien représentées en politique. On a parlé des droits des femmes, des stéréotypes, de la conciliation travail-famille et de plusieurs autres enjeux qui la préoccupent et dans lesquels je pouvais me reconnaître. Elle est la candidate du vrai changement à Trois-Rivières», témoigne Mme Joly qui a été touchée par le dynamisme, le sourire, l’inspiration qu’elle suscite autour d’elle et l’engagement de la candidate.

«Trois-Rivières a besoin de renouveau, d’idées nouvelles et d’une femme d’exception. Valérie est une femme prête à faire face au grand défi qui l’attend», poursuit le ministre François-Philippe Champagne.

Valérie Renaud-Martin souhaite amener Trois-Rivières plus loin, notamment en donnant de bons outils aux entreprises innovantes pour se développer à leur plein potentiel. «À Trois-Rivières, on a l’OPEN District qui se veut un pôle d’innovation. C’est quelque chose qu’on peut amener plus loin. On a également des entreprises qui sont des acteurs de premier plan en matière de développement durable. Il faut mettre ça de l’avant», indique-t-elle.

La candidate identifie aussi la réalisation du projet de train à grande fréquence comme un enjeu majeur et elle s’engage à travailler pour le concrétiser. «Ça fera en sorte que Trois-Rivières soit une plaque tournante en mobilité avec le port et l’aéroport également. On pourra avoir accès à un bassin plus grand en main-d’œuvre, ainsi que des emplois de qualité.»

Bien qu’elle fasse face à des candidats plus expérimentés en politique qu’elle, Mme Renaud-Martin voit cela comme un avantage. «Je n’ai pas la prétention d’avoir 20 d’expérience en politique, mais j’ai un bagage de vie. Les rouages de la politique, ça s’apprend. Je l’ai fait pour le monde municipal. Mais l’engagement, la persévérance et la maîtrise rapide des dossiers, ça ne s’apprend pas. Et parfois, plus tu as de l’expérience, plus tu gardes de vieilles  habitudes, de vieux patterns. Je veux travailler pour les Trifluviens, les aider et offrir quelque chose de nouveau et de rafraîchissant. C’est une belle aventure qui s’amorce. J’ai confiance que je peux représenter un large éventail de gens.»

Candidate…et conseillère

Même si elle est officiellement candidate aux élections fédérales, Mme Renaud-Martin continuera d’assumer ses tâches de conseillère municipale du district des Carrefours durant la campagne électorale.

Questionnée à ce sujet, elle indique qu’un avis juridique qu’elle a demandé précise qu’elle n’a pas à démissionner de son poste de conseillère. Cependant, l’avis juridique recommandait qu’elle renonce à son salaire de conseillère durant la campagne électorale, ce qu’elle s’engage à faire.

«Les autorités de la Ville et le maire en ont été informés. Mon salaire de conseillère durant cette période de temps sera remis à la Ville pour être redonné aux contribuables», précise-t-elle.

L’élection fédérale aura lieu le 21 octobre.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de