École Notre-Dame: «Je constate les défis d’organisation»

École Notre-Dame: «Je constate les défis d’organisation»

Le ministre de l'Éducation Sébastien Proulx a visité l'école primaire de Notre-Dame- du- Mont-Carmel, le 13 avril.

Crédit photo : Myriam Lortie

NOTRE-DAME-DU-MONT-CARMEL. Devant les demandes répétées du Comité de mobilisation pour l’agrandissement de l’école Notre-Dame, le ministre de l’Éducation Sébastien Proulx s’est rendu à Notre-Dame-du-Mont-Carmel le vendredi 13 avril au matin. Au terme de sa visite d’une heure, le ministre dit avoir constaté le manque d’espace dans l’école primaire, sans toutefois s’avancer sur sa décision qui sera connue avant la fin des classes, en juin.

«Je constate qu’il y a des besoins et nous allons en tenir compte c’est certain. (…) J’aurai Mont-Carmel dans ma tête lorsque j’aurai à prendre des décisions, qui parfois seront difficiles, mais nécessaires», a indiqué le ministre à la sortie de sa visite. Il était accompagné pour l’occasion de membres de son ministère et de la ministre responsable de la Mauricie, Julie Boulet, et du député de Saint-Maurice, Pierre Giguère.

«Nous n’avons pas encore analysé tous les dossiers. Il y a des demandes extrêmement importantes pour l’ensemble du Québec, voire plus importantes que le nombre de projets que nous pourrons accepter. Ceci étant dit, je vois la réalité, je constate les défis d’organisation. (…) Je considère que c’est important d’améliorer les choses», a-t-il commenté.

Sébastien Proulx s’est aussi adressé aux membres du comité de mobilisation. «Vous avez un super projet, je trouve que vous êtes très inspirants dans votre façon de travailler jusqu’à maintenant, vous le faites avec beaucoup de respect face au processus, mais également beaucoup d’engagement», a-t-il indiqué. «Je vous dis sincèrement que je constate et que je comprends les besoins. Nous allons travailler ensemble pour être capable de répondre à vos attentes dans la mesure de ce qu’on peut faire.»

Rappelons que l’école Notre-Dame compte actuellement 428 élèves et 20 classes, dont trois «improvisées». Le comité de mobilisation demande une aide financière pour un agrandissement qui permettrait l’ajout de huit classes ainsi qu’un gymnase double.

Une lueur d’espoir

Cette visite du ministre de l’Éducation constitue une sorte de victoire pour le Comité de mobilisation pour l’agrandissement de l’école Notre-Dame.

«Nous sommes remplis d’espoir encore. Nous apprécions qu’il se soit déplacé, c’était un peu inespéré. Je retiens qu’il y a de l’ouverture», laisse tomber la présidente du comité Marylène Ménard. «Nous demandions une rencontre, mais qu’il puisse se déplacer pour constater nos besoins, vivre l’environnement, regarder dans quel milieu les élèves évoluent, je trouve ça encore plus formidable.»

Le directeur de l’école Clément Pratte est du même avis. «J’ai vu dans son visage quelques réactions qui me réchauffent», indique-t-il. «J’ai trouvé que le ministre a été très sensible lors de la visite et qu’il semblait préoccupé par ce qu’il voyait.»

Le député de Saint-Maurice Pierre Giguère est du même avis. «C’est une visite exceptionnelle à ce moment-ci de l’année. Il ne s’est pas déplacé seul, il est venu avec son personnel du ministère. C’est bon signe selon moi. Je vais pousser jusqu’au bout… mon feeling est bon», a-t-il conclu.

Poster un Commentaire

avatar