Écobyke élargit ses horizons

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Écobyke élargit ses horizons
Photo courtoisie - Écobyke

En opération depuis juillet 2020, les vélos cargos de quartier Écobyke ont complété la livraison d’environ 1500 colis de denrées alimentaires, l’été dernier, chez des familles ne pouvant pas de se déplacer pour recevoir cette assistance de base. L’entreprise fondée par l’ex-policier Michel Letarte vient de signer une nouvelle entente avec de nouveaux organismes.

En effet, la Société de Saint-Vincent de Paul Sainte-Marguerite, la Société de Saint-Vincent de Paul Saint-Sacrement, la Société de Saint-Vincent de Paul Saint-François d’Assise et la Maison Coup de Pouce s’ajoutent aux partenariats déjà établis avec les Artisans de la Paix, le Bon Citoyen et Ebyôn.

«Au départ, c’était un projet de bénévolat qui a été lancé pendant la pandémie, mais c’est venu répondre à un besoin en croissance. L’an dernier, on a conclu une entente avec le Club des petits déjeuners parce que ça fait partie de leur mission et on a frôlé les 1500 livraisons avec Artisans de la Paix, Le Bon Citoyen et Ebyôn. Les autres organismes ont eu vent notre initiative et Moisson Mauricie/Centre-du-Québec, qui se veut le centre névralgique de distribution, nous a mis en contact avec eux», confie-t-il d’entrée de jeu.

«Robert Tardif (directeur général des Artisans de Paix) leur a dit comment ça allait bien avec Écobyke et comment notre service est plus vaste qu’une simple livraison. On crée des contacts humains à chaque semaine, surtout en période de pandémie. On sert aussi de repérage dans le sens où si on voit des personnes en situation de besoin ou si on voit une problématique à caractère sociale, on peut l’identifier et faire des liens avec les organismes. C’est un peu le prolongement de ce que j’ai toujours fait dans ma carrière policière.»

Triste réalité, mais les organismes de banques alimentaires font face à une demande croissante et la livraison à vélos a permis de diminuer l’achalandage sur leurs sites et contribuer au soulagement du stress de certains bénéficiaires face à la couverture de leurs besoins essentiels. Dans un élan de développement durable, Écobyke a aussi pris la décision de récupérer les boîtes de denrées, de semaine en semaine.

«L’an dernier, je récupérais 90% des boîtes alors c’est un très bon ratio. En plus d’être bon pour l’environnement, on fait en sorte que les organismes achètent moins de boîtes à 3$ ou 4$ alors on vient les aider aussi sur le plan économique», explique-t-il.

«C’est la COVID-19 qui m’a permis de m’adapter, si on veut. Je ne peux plus faire de raccompagnement au centre-ville avec mes vélos-taxis parce qu’il n’y a plus d’événement. J’ai donc enlevé les carrioles pour installer mes boîtes de livraison. J’ai créé mon vélo d’eau également, tout comme mon vélo bibliothèque. J’aime l’aspect créatif de mon travail.»

Écobyke, qui compte une flotte de six vélos, devrait desservir les ses sept organismes jusqu’au mois de septembre, voire même plus. L’an dernier, la température s’est montrée clémente jusqu’au mois de décembre.

«J’ai du fun! J’ai tellement de fun quand je pédale à vélo. Si c’est long livrer, ce n’est pas à cause des livraisons, c’est parce que je m’arrête aux 20 pieds pour jaser. Lorsque tu crées une business, il y a deux conditions gagnantes. Premièrement, la passion. Le vélo a toujours fait partie de ma vie, depuis mon tout jeune âge. Deuxièmement, c’est le besoin. Si tu réponds à un besoin, tu es voué à perdurer et à croître», témoigne-t-il.

«Pour moi, ce ne sera jamais une question d’argent. Michel Letarte ne sera jamais millionnaire avec Écobyke. Je suis millionnaire dans mon cœur. Lorsqu’une dame te laisse une petite note, dans sa fenêtre, où elle a écrit «Merci beaucoup pour la distribution alimentaire», et lorsqu’une autre personne te dit, presque en larmes, «Je ne sais pas ce que je ferais sans vous», ça n’a pas de prix. Il y a même une dame qui nous a appelé les anges alimentaires alors ces petites attentions valent beaucoup plus qu’un chèque de paie.»

Deux prix récents

Tout récemment, Écobyke s’est mérité un prix Vivats, dans la catégorie Fournisseur écoresponsable, soulignant qu’en temps de pandémie, l’entreprise avait fait preuve d’agilité et avait adopté une démarche stratégique en différents volets. Elle a aussi remporté le prix Radisson dans la catégorie Développement durable.

«On a gagné ces prix pour l’ensemble de nos services. Non seulement nous avons implanté notre service de distribution alimentaire, mais on assurait aussi la livraison pour la Terrasse collective Saint-Lau, l’été dernier», lance-t-il.

«Comme autre volet, j’ai aussi créé un vélo d’eau qui a été loué pendant une bonne partie de l’été par une entreprise de la région. D’ailleurs, elle a décidé de le relouer pour toute la durée de l’été qui s’en vient alors j’ai dû l’adapter avec un distributeur de bières sans contact, un peu comme la liqueur chez McDonald’s. C’est le gobelet qui appuie sur le déclencheur alors c’est COVID-proof. Au final, je suis très fier, mais il y a beaucoup de travail à travers tout ça.»

Dans un avenir rapproché, c’est à dire lorsque la vie reprendre son cours et que les évènements de plein air seront de retour, le vélo d’eau devrait davantage être mis à contribution.

«C’était dans les plans et ce l’est encore. On l’avait fait à la Randonnée du maire et à Shawinigan également, au Balzac Fest. Le but était d’encourager les gens à utiliser des gourdes au lieu d’acheter des bouteilles d’eau. Au niveau du gaspillage, on est très fier d’éliminer des centaines de bouteilles d’eau. Les organisations sont contentes aussi parce que de plus en plus, elles cherchent la cote verte et elles travaillent fort à la récupération des déchets», conclut-il.

Pour suivre les activités d’Écobyke, visitez le https://www.facebook.com/ecobyke ou rendez-vous au https://www.ecobyke.ca.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Écobyke

Fort d une première saison bien remplie! ECOBYKE fait grandir le projet de distribution de denrées alimentaires! À partir de cette semaine,notre service à vélo comblera les besoins de distribution de 7 organismes, assurant ainsi une continuité pour les bénéficiaires qui ne peuvent se déplacer.

Merci à tous les organismes de votre confiance.

Moisson Mauricie / Centre-du-Québec

 

Les Artisans de la paix

 

Le Bon Citoyen

 

L’Entraide du Cap : Ebyôn

 

SSVP Sté Marguerite

SSVP St Sacrément

SSVP St-Francois dAssise

Maison Coup de Pouce

 

 

 

En novembre dernier, Les Artisans de la Paix, Le Bon Citoyen et Ebyôn, en collaboration avec EcoByke, viennent de passer le cap des 1000 livraisons de boîtes de denrées à des personnes dans le besoin depuis le début de la pandémie en mars.

En opération depuis le 16 juillet dernier, les deux vélos cargos de quartier ÉCOBYKE assignés ont aujourd’hui complété la livraison de plus de 500 colis chez des familles ne pouvant pas de se déplacer pour recevoir cette assistance de base.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires